Partager cet article

Pas de bal s'il y a des lesbiennes

Un lycée du Mississippi a décidé de supprimer le traditionnel bal de fin d'année, le prom night, plutôt que de laisser une de ses étudiantes y assister, habillée en costume trois pièces et accompagnée de sa petite amie, raconte le site Salon.com

Constance McMillen a fait appel à l'American Civil Liberties Union: l'Itawamba agricultural high school avait jusqu'au 11 mars pour changer son règlement qui interdit actuellement aux couples de même sexe d'assister au bal. La jeune fille de 18 ans a fait valoir que ses «droits constitutionnels étaient bafoués».

Le bal devait avoir lieu le 2 avril. Le conseil d'éducation du lycée a proposé à la place de laisser une entreprise privée organiser le bal, laissant la porte ouverte à «une discrimination légale envers les adolescents gays», selon Salon.com, qui dénonce également le sectarisme et la lâcheté des autorités qui font porter la responsabilité de leur décision sur l'élève.

En cours jeudi 11 mars, Constance a declaré avoir reçu des regards hostiles de la part des élèves, dont des remarques du genre «merci d'avoir ruiné mon année».

Ce n'est pas la première fois qu'une école du Mississippi s'illustre dans un cas de discrimination contre des élèves homosexuels: en octobre 2009, une autre lycéenne lesbienne a reçu un avertissement pour avoir porté un costume pour la photo servant à illustrer l'annuaire des élèves. La photo fut passée à la trappe.

Le magazine satirique the Onion s'est également emparé de l'affaire en faisant parler des Américains lambdas: «Je dois avouer qu'annuler le bal est une façon ingénieuse pour l'école de faire comme si la fille était la méchante dans l'histoire».

Les exemples de discrimination basée sur les préférences sexuelles fleurissent récemment aux Etats-Unis. Le blog "In Good Faith" du Baltimore Sun relatait la semaine dernière qu'une école catholique de Boulder, dans le Colorado, refuse d'accepter dans ses murs les enfants d'un couple lesbien. L'archevêque local explique dans les colonnes du Denver Catholic Register que «l'Eglise enseigne qu'il faut éviter d'avoir des rapports sexuels en dehors du mariage, et que le mariage est un contrat sacré, qui ne peut se passer qu'entre un homme et une femme».

[Lire l'article sur Salon.com]

Image de une: Going to Prom, Flickr/Evil Erin.

Vous devez être membre de Slate+ et connecté pour pouvoir commenter.
Pour devenir membre ou vous connecter, rendez-vous sur Slate+.
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte