Monde

Pas de bal s'il y a des lesbiennes

Temps de lecture : 2 min

Un lycée du Mississippi a décidé de supprimer le traditionnel bal de fin d'année, le prom night, plutôt que de laisser une de ses étudiantes y assister, habillée en costume trois pièces et accompagnée de sa petite amie, raconte le site Salon.com

Constance McMillen a fait appel à l'American Civil Liberties Union: l'Itawamba agricultural high school avait jusqu'au 11 mars pour changer son règlement qui interdit actuellement aux couples de même sexe d'assister au bal. La jeune fille de 18 ans a fait valoir que ses «droits constitutionnels étaient bafoués».

Le bal devait avoir lieu le 2 avril. Le conseil d'éducation du lycée a proposé à la place de laisser une entreprise privée organiser le bal, laissant la porte ouverte à «une discrimination légale envers les adolescents gays», selon Salon.com, qui dénonce également le sectarisme et la lâcheté des autorités qui font porter la responsabilité de leur décision sur l'élève.

En cours jeudi 11 mars, Constance a declaré avoir reçu des regards hostiles de la part des élèves, dont des remarques du genre «merci d'avoir ruiné mon année».

Ce n'est pas la première fois qu'une école du Mississippi s'illustre dans un cas de discrimination contre des élèves homosexuels: en octobre 2009, une autre lycéenne lesbienne a reçu un avertissement pour avoir porté un costume pour la photo servant à illustrer l'annuaire des élèves. La photo fut passée à la trappe.

Le magazine satirique the Onion s'est également emparé de l'affaire en faisant parler des Américains lambdas: «Je dois avouer qu'annuler le bal est une façon ingénieuse pour l'école de faire comme si la fille était la méchante dans l'histoire».

Les exemples de discrimination basée sur les préférences sexuelles fleurissent récemment aux Etats-Unis. Le blog "In Good Faith" du Baltimore Sun relatait la semaine dernière qu'une école catholique de Boulder, dans le Colorado, refuse d'accepter dans ses murs les enfants d'un couple lesbien. L'archevêque local explique dans les colonnes du Denver Catholic Register que «l'Eglise enseigne qu'il faut éviter d'avoir des rapports sexuels en dehors du mariage, et que le mariage est un contrat sacré, qui ne peut se passer qu'entre un homme et une femme».

[Lire l'article sur Salon.com]

Image de une: Going to Prom, Flickr/Evil Erin.

Slate.fr

Newsletters

Les sites de tests génétiques pourraient bien remplacer les réseaux sociaux

Les sites de tests génétiques pourraient bien remplacer les réseaux sociaux

Pour stalker vos cousins éloignés, les grandes tantes et... les donneurs de spermes.

Pourquoi les ados néerlandais sont-ils plus heureux?

Pourquoi les ados néerlandais sont-ils plus heureux?

Les jeunes des Pays-Bas raflent souvent les premières places des classements.

Un médecin argentin dit qu'il pratiquera l'avortement «sans anesthésie», et se fait virer

Un médecin argentin dit qu'il pratiquera l'avortement «sans anesthésie», et se fait virer

Le pays d'Amérique latine est sur le point de légaliser l'interruption volontaire de grossesse sous certaines conditions.

Newsletters