Santé

«J'ai encore du mal à imaginer l'avoir perdu une seconde fois»

Temps de lecture : 4 min

[C'est compliqué] Cette semaine, Lucile conseille Dominique, une sexagénaire qui a déchanté après avoir été si heureuse d'avoir retrouvé son amour de jeunesse.

«C’est très difficile pour moi qui n'ai vraiment aimé que lui, qui ne l'ai jamais oublié.» | Adam Troman via Flickr
«C’est très difficile pour moi qui n'ai vraiment aimé que lui, qui ne l'ai jamais oublié.» | Adam Troman via Flickr

«C'est compliqué» est une sorte de courrier du cœur moderne dans lequel vous racontez vos histoires –dans toute leur complexité– et où une chroniqueuse vous répond. Cette chroniqueuse, c'est Lucile Bellan. Elle est journaliste: ni psy, ni médecin, ni gourou. Elle avait simplement envie de parler de vos problèmes. Si vous voulez lui envoyer vos histoires, vous pouvez écrire à cette adresse: [email protected]

Vous pouvez aussi laisser votre message sur notre boîte vocale en appelant au 07 61 76 74 01 ou par Whatsapp au même numéro. Lucile vous répondra prochainement dans «C'est compliqué, le podcast», dont vous pouvez retrouver les épisodes ici.

Et pour retrouver les chroniques précédentes, c'est par là.

Chère Lucile,

Dans un contexte de reconstruction, trois mois après une séparation, je retrouve mon premier et seul grand amour. Nous étions âgés de 15 et 17 ans, nous sommes restés ensemble un an avant que ma mère ne l'apprenne et ne m'empêche de sortir, mettant un terme à notre histoire.

À 62 et 64 ans, nous nous retrouvons par hasard. Il a pris ma tête entre ses mains et déposé un énorme baiser sur la bouche, m'a serrée très fort contre lui.

Nous avons passé trois jours et trois nuits à correspondre par SMS et téléphone, incapables tous deux de faire autre chose, abasourdis, dans une émotion incroyable. Il m'a avoué m'avoir cherchée peu de temps auparavant.

Nous nous sommes retrouvés huit jours plus tard –restaurant et soirée à l'hôtel, puis séparation. Ses SMS étant de plus en plus distants, je lui téléphone finalement pour en avoir le cœur net: il me dit que nous ne pouvons rien construire ensemble, ni amour ni amitié.

C'est très difficile pour moi qui n'ai vraiment aimé que lui, qui ne l'ai jamais oublié. Je lui envoie des SMS ou MMS de temps en temps, environ tous les deux mois. Je ne reçois pas forcément de réponse.

Il est vrai qu'il m'a dit dès le départ avoir une relation depuis neuf ans et que ça n'allait plus aujourd'hui. Voilà un an que cette histoire s'est produite, et j'ai encore du mal à imaginer l'avoir perdu une seconde fois. Je pense à lui chaque jour. La blessure de mon adolescence a été réouverte et très largement; elle a du mal à se refermer.

Comment aller de l'avant ou avoir une autre relation? Comme dans les relations précédentes: par défaut.

Je me suis reconstruite, je vis seule avec mon fils de 22 ans. La solitude m'a beaucoup pesé, je m'y habitue un peu. Je voudrais rencontrer quelqu'un de bien, qui ne soit pas lâche, qui me mérite. Je sais ce que je ne veux plus, mais je sais aussi que c'est lui que je veux. Je crains de ne trouver personne à qui faire confiance.

Je me rends compte que tout le monde ne rencontre pas dans sa vie le vrai amour, que j'ai eu cette chance mais aussi cette grande douleur qui m'enchaîne depuis mes 16 ans.

Dans ces conditions, il très compliqué d'avancer. Je me demande comment les hommes font pour nier leurs sentiments –peut-être par peur ou par lâcheté. Ce serait pourtant tellement facile d'être heureux, tout simplement.

Dominique.

Chère Dominique,

Vous avez donné à cet homme l'opportunité de vivre une nouvelle histoire. Vous avez exprimé votre envie, votre désir et votre disponibilité.

Je veux bien croire que les hommes aient parfois du mal à comprendre leurs propres émotions et à les accepter. Mais ce qu'il reste au petit matin après votre soirée au restaurant et votre nuit à l'hôtel il y a un an, c'est un choix: celui que vous avez aimé si fort a fait le choix de ne pas donner suite. Il a fait le choix conscient, en sachant que cela vous ferait souffrir, de ne pas vous donner la chance de vivre avec lui ni amour ni amitié.

Je ne crois pas que ce soit pour se protéger. Je ne crois pas qu'il faille y voir une peur de bouleverser son existence à cause de sentiments trop forts. Il n'y a pas de complot caché, de secrets vieux de plusieurs décennies. Ce geste fort de vous repousser, après vous avoir donné des espoirs, est un acte réfléchi. Et si lâcheté il y a, c'est bien le fait de ne pas vous expliquer les raisons de son comportement.

Ça, c'est une chose que je ne pardonne pas. De mon point de vue, avec les éléments que vous me donnez, cette personne s'est offert le petit frisson d'un retour de flamme. Pour lui, il a été question de plaisir éphémère, peut-être même d'une revalorisation de l'ego quand il a appris qu'il avait hanté votre vie pendant toutes ces années. Pour vous, c'est une autre histoire. Et ça, il ne peut pas l'ignorer.

Je regrette que vous ayez été victime de cet homme de cette manière. Avec son geste, cet homme a sali le souvenir de l'amour que vous avez partagé à 15 et 17 ans. Vous méritez mieux que ça; la jeune femme que vous étiez alors mérite mieux que ça.

Je vous souhaite de rencontrer quelqu'un qui saura apprécier votre passion et votre engagement. Je vous souhaite surtout de rencontrer quelqu'un qui respectera vos sentiments et aura au moins l'honnêteté de vous exprimer le fond de sa pensée.

Ne restez pas captive de ce souvenir, chérissez-le. Mais acceptez que le passé ne doit pas teinter tout votre futur. Il n'est écrit nulle part que votre vie est finie et qu'il n'y aura pas d'autre rencontre. Je crois que le grand amour, vous ne l'avez pas encore rencontré. Imaginez les possibles que cela laisse entrevoir. Je veux croire à ces possibles pour vous.

«C'est compliqué», c'est aussi un podcast. Retrouvez tous les épisodes:

Newsletters

Mon père est en Ehpad et il me dit que tout va bien. Il se fout de moi ou quoi?

Mon père est en Ehpad et il me dit que tout va bien. Il se fout de moi ou quoi?

[BLOG You Will Never Hate Alone] À écouter mon père, tout va pour le mieux dans le meilleur des mondes. Je m'interroge: est-il arrivé à cet âge où il a assez de recul pour relativiser ce qui nous arrive?

Urgences et confinement: respecter ou pas la loi sur l'IVG?

Urgences et confinement: respecter ou pas la loi sur l'IVG?

Le gouvernement garde le silence face à l'appel de soignant·es et de personnalités politiques qui s'inquiètent du risque qui pèse sur le droit à avorter pendant l'épidémie.

L'isolement, autre fléau dans les Ehpad en confinement

L'isolement, autre fléau dans les Ehpad en confinement

Afin de protéger les personnes âgées, les visites sont suspendues. Ces mesures sanitaires qui visent à préserver leur santé physique les exposent à des risques de décompensation psychologique.

Newsletters