Monde / Économie

Les actions du secteur de la défense en hausse depuis l’assassinat de Soleimani

Temps de lecture : 2 min

L'assassinat du général iranien par les États-Unis risque de précipiter une escalade de violences dans la région.

La Bourse de Wall Street, à New York, en octobre 2019. | Johannes Eisele / AFP
La Bourse de Wall Street, à New York, en octobre 2019. | Johannes Eisele / AFP

C'est une légère hausse que les actions du secteur de la défense ont enregistrée après l'assassinat du général iranien Qassem Soleimani, ordonné par le président des États-Unis Donald Trump dans la nuit du 3 janvier.

Alors que le Guide suprême d'Iran Ali Khamenei a annoncé qu'une «sévère vengeance» était à attendre, le gouvernement états-unien a affirmé de son côté que 3.000 à 3.500 militaires seraient déployés au Koweït pour répondre «au niveau accru de menace contre les forces et les installations américaines».

Face au risque d'escalade de violences dans la région, la bourse de Wall Street est elle aussi «montée au créneau»: alors que l'indice boursier du S&P 500 perdait du terrain, l'indice du secteur aérospatial et de l'industrie de la défense a grimpé d'1,8% ce vendredi.

Les drones ont le vent en poupe

Le record revient pour l'heure à AeroVironment, qui a progressé de 6,9%. La firme californienne est notamment spécialisée dans la fabrication de petits drones de reconnaissance à courte portée, qui peuvent atteindre la taille d'un colibri, et qui sont principalement utilisés par l'armée américaine. Elle travaille en collaboration avec le Pentagone, la DARPA (agence chargée de la recherche et du développement des nouvelles technologies destinées à un usage militaire), et la NASA.

Selon Ken Herbert, le directeur général de la banque d'investissement Canaccord Genuity, la surveillance de proximité est «une mission précise pour laquelle les drones d'AeroVironment sont très bien adaptés», et dont le conflit entre les États-Unis et l'Iran pourrait bien faire exploser les ventes.

Le conglomérat Northrop Grumman Corporation a quant à lui vu ses actions monter de 5,4%. Comptant parmi les plus grosses entreprises d'armement au monde, la compagnie s'est investie dans le secteur aérospatial et dans celui des missiles. Elle fabrique des avions tels que le bombardier B-2, et est actuellement en charge du développement du bombardier B-21, destiné à l'US Air Force.

Le fabriquant du chasseur bombardier F-35, Lockheed Martin, première entreprise mondiale de défense et de sécurité, a enregistré une hausse plus modeste, de 3,6%, quand Raytheon, entreprise spécialisée dans les technologies de missiles et de radars, a gagné 1,5%.

La seule entreprise de défense à avoir subi une baisse parmi les plus grosses sociétés américaines est Boeing, avec -0,2%. Depuis les crashs successifs de ses deux 737 Max en octobre 2018 et en mars 2019, qui ont respectivement causé la mort de 189 et de 157 personnes, l'entreprise connaît une période de troubles qui se répercute sur sa cotation en bourse.

Newsletters

La tentative désespérée des Démocrates américains pour protéger le droit à l'IVG

La tentative désespérée des Démocrates américains pour protéger le droit à l'IVG

Votée par la Chambre des représentants, la loi destinée à préserver la santé des femmes dans l'intégralité du pays ressemble à un baroud d'honneur, tant les impasses sont nombreuses.

Avec son hommage aux harkis, quels messages Emmanuel Macron envoie-t-il à l'Algérie?

Avec son hommage aux harkis, quels messages Emmanuel Macron envoie-t-il à l'Algérie?

Pour Alger, la demande de pardon du chef de l'État relève du débat franco-français. Mais ses répercussions à moyen terme pourraient être néfastes.

À Helmand en Afghanistan, les barbiers n'ont plus le droit de raser les hommes

À Helmand en Afghanistan, les barbiers n'ont plus le droit de raser les hommes

La musique a également été interdite dans leurs salons par le régime des talibans.

Podcasts Grands Formats Séries
Slate Studio