Monde

Michael Bloomberg promet un bureau en open space à la Maison-Blanche

Temps de lecture : 2 min

La proposition de l'ancien maire de New York, candidat démocrate à la présidentielle, a fait l'objet de nombreuses moqueries sur les réseaux sociaux.

Michael Bloomberg après l'annonce de sa candidature à la présidentielle de 2020, le 25 novembre 2019 en Virginie. | Drew Angerer / Getty Images North America / AFP
Michael Bloomberg après l'annonce de sa candidature à la présidentielle de 2020, le 25 novembre 2019 en Virginie. | Drew Angerer / Getty Images North America / AFP

Depuis qu'il a annoncé sa candidature à la présidentielle fin novembre, l'ancien maire de New York Michael Bloomberg ne s'est pas fait connaître pour une proposition ou un programme particulier. Déjà considéré comme un milliardaire déconnecté du quotidien des Américain·es, il n'a pas arrangé la situation en proposant d'introduire un bureau en open space à la Maison-Blanche:

«En tant que président, je transformerai l'East Room en bureau en open space où je serai assis avec notre équipe. J'utiliserai le Bureau ovale pour certaines fonctions officielles –jamais pour tweeter– mais le reste du temps, je serai là où un leader doit être: avec son équipe.»

Discours managérial

En tant que PDG de Bloomberg LP –qui comprend à la fois un média et un système d'information financière– Michael Bloomberg est un pionnier et ardent défenseur de l'open space, qu'il a introduit assez tôt au quartier général de son entreprise, ainsi qu'à la mairie de New York (que l'on peut voir sur la photo qu'il a tweetée). En 1997, Bloomberg écrivait déjà dans son livre Bloomberg by Bloomberg: «Notre bureau a un plan en open space. Comme c'est le cas avec les marchés, la transparence produit l'équité.»

Mais en pleine campagne pour la présidentielle de 2020, alors que les candidat·es démocrates débattent de grands projets de réforme sur l'assurance santé, le système électoral ou encore les universités, le discours managérial de Bloomberg a fait l'objet de nombreuses moqueries.

«Le candidat démocrate Michael Bloomberg a révélé un programme ambitieux pour apporter des changements nécessaires après quatre ans de tumulte sous le président Trump»: un bureau en open space à la Maison-Blanche, ironise un journaliste du New York Magazine.

«Les décrets présidentiels sur Slack, c'est parti!» s'est amusée une journaliste de Slate.com.

Michael Bloomberg, qui est à environ 5% des intentions de vote, se distingue jusqu'ici par ses dépenses en publicités politiques à la télé et sur les réseaux sociaux. En un mois, le milliardaire a en effet dépensé plus de 100 millions de dollars en pub, alors que les autres candidat·es n'ont pour l'instant pas utilisé plus de 19 millions de dollars.

Newsletters

Le Royaume-Uni a lui aussi droit à sa polémique sur la robe d'une députée

Le Royaume-Uni a lui aussi droit à sa polémique sur la robe d'une députée

Apparemment, certains ne supportent pas la vue d'une simple épaule dénudée.

L'architecture fédérale américaine passe sous la coupe de Donald Trump

L'architecture fédérale américaine passe sous la coupe de Donald Trump

Le président et ancien promoteur immobilier rompt avec la tradition de ne pas imposer de style officiel.

Une semaine dans le monde en 7 photos

Une semaine dans le monde en 7 photos

Tuerie en Thaïlande, tempète Ciara et céméronie des Oscars... La semaine du 8 février 2020 en images.

Newsletters