Parents & enfants / Culture

Violences et agressions sexuelles: bienvenue à Disney World

Temps de lecture : 2 min

Dans le parc Disney World d'Orlando, les plaintes contre la clientèle se multiplient.

One Old, Tired, Still Copyrighted Mouse | Alan Levine via Flickr CC License by

Sous les costumes et les masques souriants des parcs estampillés Disney, il y a des êtres humains. Le réalisateur Arnaud Des Pallières avait d'ailleurs infiltré leur univers et leurs pensées dans un beau et étrange documentaire, Disneyland, mon vieux pays natal.

Le récit de leur quotidien des travailleuses laisse entrevoir des conditions de travail absolument terribles. Rien que sur le site d'Orlando, en Floride, trois employées du parc Walt Disney World ont déposé plainte au cours du dernier mois, affirmant avoir été victimes d'agressions de la part de membres de la clientèle.

Une femme âgée de 36 ans, dissimulée sous le costume de Mickey Mouse, raconte avoir été attaquée par une dame d'un certain âge, qui a tapé sa tête si fort que le choc lui a causé des douleurs intenses dans le cou. La justice a établi que ce cas ne relevait pas du pénal, la grand-mère ayant frappé la souris dans le but de montrer à son petit fils qu'il ne fallait pas en avoir peur, et non dans l'intention de faire mal à l'actrice cachée dans le costume.

Une autre employée âgée de 36 ans, qui travaille dans le costume de Minnie Mouse, accuse un homme de 61 ans d'avoir agrippé sa poitrine. L'homme aurait commencé par demander un câlin au personnage, avant de commencer à agresser l'employée sexuellement. Abonné à un programme de fidélité lui permettant de visiter le parc régulièrement, l'homme avait déjà été accusé d'avoir commis des gestes similaires un peu plus tôt en décembre, sur une autre employée. En guise de punition, il est désormais banni des parcs Disney, mais pas des chaînes d'hôtels qui les entourent. La comédienne jouant Mickey Mouse n'a apparemment pas souhaité porter la plainte devant les tribunaux.

Les agresseurs peuvent dormir tranquilles

Toujours en décembre, une jeune femme de 18 ans en costume de Donald Duck a également été agressée par un client âgé de 60 ans. L'homme lui a d'abord demandé un baiser, avant de commencer à la toucher de façon inappropriée. Lorsque l'employée a commencé à s'éloigner pour mettre fin à cette agression sexuelle, l'homme s'est alors lancé à sa poursuite, et a finalement passé les mains sous son costume pour lui toucher la poitrine. En raisons de circonstances atténuantes liées à l'état mental de l'agresseur, les plaintes ont été classées sans suite.

Aucune de ces affaires ne sera finalement portée devant la justice, mais Disney affirme néanmoins accorder une grande attention au bien-être et à la sécurité de ses employé·es. «Nous avons différentes façons de protéger les membres de nos équipes», a déclaré l'un des porte-parole de l'entreprise, «ce qui inclut la présence d'agents de police prêts à intervenir si besoin».

En novembre, un autre client avait été accusé d'avoir agressé sexuellement une actrice jouant Ariel, la petite sirène, en lui touchant notamment la poitrine avec insistance. Le dossier venant d'être lui aussi classé sans suite, cet homme peut dormir tranquille et préparer sereinement sa prochaine visite à Disney World.

Newsletters

Quatre façons d'aborder le consentement avec ses enfants

Quatre façons d'aborder le consentement avec ses enfants

Fixer des limites, surmonter la peur du rejet... Voilà des sujets dont les ados ont besoin de parler pour affronter les stéréotypes sexistes ou la pression de leurs camarades.

Avoir un enfant coupe-t-il les parents de leurs proches?

Avoir un enfant coupe-t-il les parents de leurs proches?

Lorsque l’enfant paraît, les amitiés sont souvent transformées. Pour le meilleur et pour le pire.

Le premier trimestre, preuve ultime de l'inutilité des conseils de classe

Le premier trimestre, preuve ultime de l'inutilité des conseils de classe

La réforme des retraites et la réforme du lycée ont joué le rôle de fossoyeuses.

Newsletters