Sciences

Une étude sur les singes suggère que l'envie de danser est pré-humaine

Temps de lecture : 2 min

Les êtres humains aiment danser et leurs lointains ancêtres aussi.

À l'instar des êtres humains, les chimpanzés dansent. | David Jackson via Unsplash
À l'instar des êtres humains, les chimpanzés dansent. | David Jackson via Unsplash

Alors qu'Akira se balance en avant puis en arrière, Pal applaudit, Ai tape du pied et Gon frappe le mur. Rien à voir avec une rave party remplie d'adolescent·es aux prénoms un peu étranges, c'est bien d'un groupe de singes dont on parle ici. Des chimpanzés qui dansent pour la science, plus exactement.

Une équipe de recherche de l'Université de Kyoto s'est lancée dans une drôle d'expérience musicale. Le but? Mettre en lumière les origines préhistoriques de cette incontrôlable envie de danser qui nous envahit à l'écoute d'une chanson rythmée.

La danse a une histoire riche et ancienne chez les êtres humains, mais elle est considérée, jusqu'ici, comme absente chez les primates. Et pourtant ils dansent, selon les scientifiques de Kyoto qui ont filmé sept chimpanzés –quatre femelles et trois mâles– effectuant plusieurs pas de danse à l'écoute d'une mélodie de piano de deux minutes.

Six se sont levés puis se sont balancés, cinq ont frappé sur des panneaux, presque en rythme, trois ont applaudi, tandis qu'une femelle a passé la moitié du temps à taper du pied. Pourtant, aucun de ces singes n'avait appris à groover et aucun n'a reçu de récompense pour le faire pendant l'étude. Malgré ça, leur expression corporelle spontanée ne laisse aucun doute, d'après les scientifiques.

«Les chimpanzés dansent, dans une certaine mesure, de la même manière que les êtres humains, a déclaré Yuko Hattori, l'une des chercheuses. Le fondement biologique de la danse est profondément enraciné en nous et existait déjà dans l'ancêtre commun entre les humains et les chimpanzés, il y a environ six millions d'années.»

Une danse différente selon le sexe

Qui a dit que les hommes n'aimaient pas danser? Ce n'est en tout cas pas le cas chez les chimpanzés, où les mâles seraient davantage enthousiastes à l'idée de se balancer au rythme de la musique.

D'après l'étude, la plupart des grands singes mâles avaient tendance à danser debout, à gigoter dans tous les sens, la tête proche des enceintes, tandis que les femelles, plus discrètes, se contentaient la plupart du temps d'applaudir ou de taper du pied.

Le moteur du groupe, Akira, a fait l'objet d'une attention particulière de la part des scientifiques. Lorsqu'il se tenait sur deux jambes, ses mouvements semblaient suivre le tempo, qui variait de 83 à 150 battements par minute. Quand le son était coupé, il revenait s'asseoir près de ses congénères, ce qui implique bien que la musique était à l'origine de ses déhanchements.

L'équipe de recherche estime que la danse chez les chimpanzés est une activité principalement masculine car dans leur société patriarcale, les mâles plus que les femelles utilisent le son pour communiquer entre eux, afin de protéger leur territoire et les membres du groupe. Alors, si votre partenaire rechigne à danser avec vous le soir du 31 décembre, n'hésitez pas à lui partager cet article.

Newsletters

Le sang des personnes guéries pourrait aider à lutter contre le Covid-19

Le sang des personnes guéries pourrait aider à lutter contre le Covid-19

Après la Chine, c'est au tour des États-Unis de se pencher sur les effets de la transfusion de plasma dans la lutte contre le Covid-19.

Une semaine dans le monde en 7 photos

Une semaine dans le monde en 7 photos

Supermarchés vides, patient·es en soins paliatifs et rues désertes en raison de la pandémie mondiale... La semaine du 14 mars 2020 en images.

Est-ce que la musique aide à mieux travailler?

Est-ce que la musique aide à mieux travailler?

Personne n'a, encore, LA réponse.

Newsletters