Culture

Décès de Peter Graves, M. Mission Impossible

Temps de lecture : 2 min

L'acteur américain Peter Graves est décédé dimanche 14 mars de «mort naturelle», à l'âge de 83 ans. Sa carrière était passée à la postérité depuis qu'il avait incarné, de 1967 à 1973, M. Jim Phelps, le cerveau de l'équipe de Mission Impossible dans la série du même nom. Un rôle pour lequel il avait gagné le Golden globe de meilleur acteur en 1971.

Avec sa voix de stentor, sa carrure gaillarde, son flegme et sa coupe de cheveux toujours impeccable, Peter Graves était devenu une icône de la télévision américaine. Et avait participé à la consécration d'une série qui, avec son inoubliable musique et sa fameuse phrase introductive: «Votre mission, si vous l'acceptez...», a marqué une génération entière de téléspéctateurs.


A Mission: Impossible PSA from the American Cancer Society


En 1988, Peter Graves avait repris le costume de Jim Phelps pour deux saisons dans Mission Impossible: 20 ans après.

 


Mission.Impossible La.Princesse (3)

Entre temps, pas grand chose. Quelques apparitions dans des séries à succès comme Arabesque ou la Croisière s'amuse et dans la comédie Y a-t-il un pilote dans l'avion?

[Lire l'article complet sur ABC.net]

Vous souhaitez proposer un lien complémentaire sur ce sujet ou sur tout autre sujet d'actualité? Envoyez-le à infos @ slate.fr

Photo de une: 96dpi sur Flickr CC

Slate.fr

Newsletters

L’histoire dingue de Threatin, le groupe qui a berné tout le monde (même ses musiciens)

L’histoire dingue de Threatin, le groupe qui a berné tout le monde (même ses musiciens)

Faux label, faux achats de places de concerts, faux tourneur, fausse notoriété sur les réseaux sociaux… L’affaire Threatin a secoué le petit monde de la musique outre-Manche.

Le deuil solaire d'«Amanda», un chemin vers ce qui viendra

Le deuil solaire d'«Amanda», un chemin vers ce qui viendra

Le troisième film de Mikhaël Hers accompagne avec délicatesse la traversée d’une tragédie par un couple enfant-adulte qui y trouve comment s’inventer.

J’ai une danseuse, elle s’appelle Johnny, et tant pis si le cœur de mon épouse se brise

J’ai une danseuse, elle s’appelle Johnny, et tant pis si le cœur de mon épouse se brise

Johnny chante comme un dieu, le batteur est un dieu, tous les musiciens sont des dieux. Je transpire comme un sumo tellement le disque me donne chaud.

Newsletters