Monde

Un élu américain veut remplacer la statue d'un général sudiste par celle de Dolly Parton

Temps de lecture : 2 min

À Nashville, le buste d'un général confédéré et ancien leader du Ku Klux Klan pourrait être déboulonné. Pour lui succéder, un député local a proposé la chanteuse de country.

Dolly Parton aux Country Music Awards, le 13 novembre 2019 à Nashville, dans le Tennessee. | Terry Wyatt / Getty Images North America / AFP
Dolly Parton aux Country Music Awards, le 13 novembre 2019 à Nashville, dans le Tennessee. | Terry Wyatt / Getty Images North America / AFP

À l'entrée du capitole de Nashville, la capitale du Tennessee, se trouvent actuellement huit bustes de personnalités historiques, dont un de Nathan Bedford Forrest, un ancien général sudiste devenu leader du Ku Klux Klan.

Ces dix dernières années aux États-Unis, des dizaines de monuments honorant des généraux confédérés ont été retirés, et c'est dans ce contexte que la ville de Nashville réfléchit au sort de cette statue.

Deux commissions ont été mises en place afin de déterminer si le buste devait être retiré et si oui, quelle personnalité historique devrait le remplacer. Un député républicain à l'Assemblée du Tennessee, Jeremy Faison, a récemment fait parler de lui en déclarant qu'il fallait s'en débarrasser.

Alors qu'il y a deux ans, l'homme politique pensait, comme la plupart de ses collègues républicain·es, que le buste du général faisait partie intégrante de l'histoire de l'État et devait rester au capitole, il affirme désormais que des discussions avec un député afro-américain lui ont fait changer d'avis.

«Je rejette fondamentalement l'idée qu'en déplaçant [la statue] au musée, nous essayons d'effacer l'histoire. Si nous voulons préserver l'histoire, racontons-la de façon adéquate. En ce moment, il y a huit alcôves au capitole, et sept sont occupées par des hommes blancs», a-t-il indiqué.

Il a ajouté qu'il avait en tête «cent personnes qui méritaient plus de s'y trouver» que Nathan Bedford Forrest, qui a fait fortune dans la vente d'esclaves et a été général lors de la bataille de Fort Pillow, où des centaines de soldats noirs nordistes ont été tués.

Engagement philanthropique

Parmi ces personnalités qui pourraient remplacer Bedford Forrest, Faison a cité Anne Dallas Dundley, une militante pour le suffrage des femmes au XIXe siècle, avant de suggérer: «Ou pourquoi pas ajouter quelqu'un comme Dolly Parton dans cette alcôve?»

La chanteuse de country music, originaire du Tennessee, est en effet très populaire aux États-Unis, et elle est connue pour son engagement philanthropique. Sa fondation Dollywood a distribué plus de cent millions de livres à des enfants américains depuis 1995.

L'idée a beaucoup plu sur les réseaux sociaux. Un tweet demandant une pétition pour que Dolly Parton remplace toutes les statues de généraux sudistes a rapidement été liké plus de cent vingt mille fois.

Au-delà de ces statues, le député Jeremy Faison a également mentionné qu'il serait souhaitable d'ériger un monument en hommage aux esclaves qui ont construit le capitole.

Pour que la statue de Nathan Bedford Forrest soit retirée, il faudra d'abord que les commissions nommées par le gouverneur donnent leur accord, et seules ces instances décideront des remplacements appropriés.

Newsletters

Hong Kong, Taïwan, jusqu'où peut aller Pékin?

Hong Kong, Taïwan, jusqu'où peut aller Pékin?

Rétrocédé par le Royaume-Uni en 1997, Hong Kong garde depuis un statut à part –un pays, deux systèmes. Cela agace Pékin, qui aimerait reprendre le contrôle de la province où le mouvement pro-démocratie, en sommeil pendant la crise...

La génération Z pourrait être marquée durablement par le coronavirus

La génération Z pourrait être marquée durablement par le coronavirus

Un·e jeune âgé·e de 18 à 29 ans sur six a perdu son emploi depuis le début de l'épidémie.

Au Venezuela, le Covid-19 sonne le signal du retour au pays

Au Venezuela, le Covid-19 sonne le signal du retour au pays

Frappées durement par le confinement dans les pays où elles se sont réfugiées, des dizaines de milliers de personnes n'ont d'autre choix que de rentrer, par tous les moyens.

Newsletters