Égalités / Parents & enfants

Une chaîne de télé américaine censure une pub où deux femmes se marient

Temps de lecture : 2 min

La chaîne Hallmark a pris cette décision après la pression d’une association conservatrice nommée «Un million de mamans».

Capture d'écran de la publicité sur Youtube. 
Capture d'écran de la publicité sur Youtube. 

La publicité dure trente secondes. Elle montre deux femmes qui lisent leurs voeux, sauf que ces voeux sont parodiques. Les femmes expliquent qu’elles choisissent Zola, une société d’hébergement de site de mariage, pour héberger… leur site de mariage. Jusque-là, aucune surprise. Sauf que les femmes s’embrassent à la fin de la pub, un instant qui dure «environ une seconde» raconte Indy100, une transversale de The Independent, et que cela a suffit pour être «apparemment très choquant pour une association conservatrice appelée “Un million de mamans”», explique le site.

«Un million de mamans» fait partie de l’American Family Association, qui est connue pour «dénoncer les contenus LGBTQI+ dans les médias», indique le magazine Insider. Par exemple, elle a tenté de faire pression sur Disney qui va mettre un personnage gay dans un prochain dessin animé Star Wars. «Un million de mamans» a détaillé sa position en début de semaine. «Jusqu’à récemment, Hallmark avait un bon profil pour garder les films et les publicités adaptées aux familles. Maintenant, les parents ne peuvent plus faire confiance à Hallmark parce que Hallmark n'autorise plus les parents à être les principaux éducateurs en matière de sexe et de moralité sexuelle». En plus de ce communiqué conservateur, le groupe a aussi versé dans l’homophobie en citant une plainte d’un spectateur de la chaîne qui se disait en avoir assez «d’avoir l’agenda gay bourré dans notre gorge. Veuillez supprimer cette pub et tous les autres contenus gay, lesbien, bisexuel et tout ce qui s’appelle comme ça hors de vos chaînes».

La pétition de «Un million de mamans» a même invoqué la Bible pour faire entendre son avis. «Les divertissements familiaux ne sont pas l’outil pour faire du politiquement correct en forçant la tolérance et l’acceptation de l’homosexualité – un mode de vie pécheur que les Écritures (sic) considèrent clairement comme mauvais».

«Oui, car Jésus était notoirement préoccupé par les publicités télévisées pour les services de mariage numérique», ironise Indy100 en racontant l’histoire. Au final, Hallmark a censuré la publicité, et a indiqué à la société qu’ils ne «diffusaient pas de publicités controversées». La censure de cette publicité intervient pourtant moins de deux semaines après qu’un dirigeant de Hallmark ait indiqué qu’il était «ouvert» à faire un film sur un couple du même sexe, pointe Insider. Chassez le naturel, il revient au galop.

Newsletters

Avec le coronavirus, un travail du sexe encore plus précarisé

Avec le coronavirus, un travail du sexe encore plus précarisé

Pour les travailleurs et travailleuses du sexe, le Covid-19 prouve qu'il est plus que temps de changer de paradigme et de trouver des alternatives à la répression.

Urgences et confinement: respecter ou pas la loi sur l'IVG?

Urgences et confinement: respecter ou pas la loi sur l'IVG?

Le gouvernement garde le silence face à l'appel de soignant·es et de personnalités politiques qui s'inquiètent du risque qui pèse sur le droit à avorter pendant l'épidémie.

Migration: quand le stigmate change de camp

Migration: quand le stigmate change de camp

Le cas des Européen·nes bloqué·es ou expulsé·es de pays étrangers nous invite à réfléchir au sens profond de la liberté de circulation.

Newsletters