Culture

Qu'est-ce qui rend les films de Noël populaires?

Temps de lecture : 2 min

Un chercheur spécialisé dans l'étude des religions, du cinéma et des médias donne quelques explications.

Frank Capra, La vie est belle, 1946 | National Telefilm Associates via Wikimedia Commons
Frank Capra, La vie est belle, 1946 | National Telefilm Associates via Wikimedia Commons

Dans un article publié par The Conversation, S. Brent Rodriguez-Plate, professeur d'études religieuses, de cinéma et de sciences des médias tente de percer à jour le mystère du succès des films de Noël.

Disney, Netflix et les chaînes de télévision sont en compétition pour capter votre attention sur ce créneau des fêtes de fin d'année où lové·e dans un canapé, sous un plaid, une tasse de chocolat à portée de mains, vous aurez l'irrémédiable envie de regarder un film de Noël classique ou tout nouveau.

Rodriguez-Plate affirme que le film de Noël est un genre à part entière qui, plutôt que de permettre à celles et ceux qui le regardent de s'échapper du monde réel, se traduit plutôt par une alternative possible à celui-ci. Christopher Deacy, qui a commis un ouvrage sur Noël, parle de ces films comme d'un «baromètre de la façon dont nous voudrions vivre et de la façon dont nous pourrions nous voir et nous estimer». Ils offrent une multitude de portraits de la vie quotidienne en réaffirmant des valeurs éthiques et des normes sociales très partagées.

Dans le classique de 1948, La vie est belle, un homme qui veut voyager reste coincé dans son village d'enfance, Rodriguez-Plate y voit une représentation des communautés soudées où chaque citoyen·ne est un élément indispensable. Depuis, ce scénario a été repris de très nombreuses fois comme dans Esprit de Famille où Sarah Jessica Parker, trader de Manhattan, découvre la notion de famille en se rendant dans une petite ville de campagne.

À l'instar des rituels religieux, regarder des films de Noël en famille ou entre ami·es fait presque partie des immanquables des fêtes de fin d'année explique le chercheur. Ils permettent aux téléspectateurs et téléspectatrices de replacer certaines valeurs en hauteur: le pouvoir de la famille, de l'amour, l'importance du foyer…

Un monde parfait

Ils créent, évidemment, un monde idéalisé. Rodriguez-Plate cite l'historien Penne Restad qui a publié un ouvrage sur la signification de Noël aux États-Unis en 1995. Elle parle du film de Noël comme l'«expression de la quintessence des vacances, celle d'un monde qui n'a pas de mauvais côté –un où l'on peut oublier la guerre».

Même si la plupart des films ne se passent pas dans un contexte de guerre à proprement parler, il se joue souvent une bataille, contre le matérialisme par exemple, comme dans le Grinch: même quand une vilaine bestiole verte vole les cadeaux, Noël ne pourrait être gâché. Ils véhiculent ainsi l'idée que le véritable sens de Noël se trouve plus dans le don de soi plutôt que dans le consumérisme outrancier.

Le film de Noël nous replonge dans un monde de l'enfance où tout paraît plus beau.

Newsletters

Au «143 rue du désert» fleurissent 1001 contes, réels

Au «143 rue du désert» fleurissent 1001 contes, réels

Aux côtés d'une inoubliable vielle femme qui accueille les voyageurs dans sa buvette en plein Sahara, Hassen Ferhani capte les réalités et les songes, les conflits et les mystères.

«Il n'y aura plus de nuit», le plaisir du regard qui tue

«Il n'y aura plus de nuit», le plaisir du regard qui tue

Composé d'archives enregistrées par des pilotes en opération, le film d'Eléonore Weber, du même mouvement, fascine et interroge quant aux effets des technologies militaires, mais aussi des pulsions de chacun.

Le Metropolitan Museum of Art de New York va restituer des œuvres d'art au Nigeria

Le Metropolitan Museum of Art de New York va restituer des œuvres d'art au Nigeria

Cette opération fait partie d'un programme de rapatriement d'œuvres pillées.

Podcasts Grands Formats Séries
Slate Studio