Égalités

Trump se met au merchandising LGBT

Temps de lecture : 2 min

«Make America Great Again» s'affiche aux couleurs du drapeau LGBT

Des t-shirt aux couleurs du drapeau des fiertés | Capture d'écran du site shop.donaldjtrump.com
Des t-shirt aux couleurs du drapeau des fiertés | Capture d'écran du site shop.donaldjtrump.com

Le président des États-Unis et candidat à sa réélection, Donal Trump, propose aux personnes LGBTQ de soutenir sa campagne grâce à certains produits vendus dans la boutique virtuelle de son site officiel. Parmi les nombreux objets flanqués d’un «Keep America Great» ou «Trump-Pence 2020», on trouve des T-shirt blancs où est inscrit le slogan «Make America Great Again» dans les couleurs de l’arc-en-ciel, celles du drapeau LGBTQ, avec cette légende «montrez votre soutien à la communauté LGBT et au 45ème président avec ce produit exclusif». Une version casquette est évidemment disponible.

En juin dernier, durant le «Pride Month», le mois de la fierté LGBTQ, Trump avait affiché une promotion pour un autre T-Shirt, ce qui n’avait pas manqué de faire réagir les internautes sur twitter.

«Trump –qui interdit les militaires trans, est contre la protection des employé.es LGBT, qui veut que les gens soient capables de refuser des client.es LGBT et refusent la citoyenneté aux enfants de coupes gays nés en dehors du mariage– vend des t-shirt LGBTQ pour Trump.»

Peu de soutien

Grâce aux sondages réalisés à la sortie des urnes, on estime que 80% des personnes LGBTQ sont des électrices démocrates. Il reste donc plus ou moins 20% d’électeurs et électrices LGBTQ acquis à la cause républicaine. Les Log Cabin Republicans en font partie, ils sont un groupe gay conservateur trumpiste. Leur porte-parole, Charles Moran, a expliqué à NBC News que les «gays ne votent plus d’un bloc comme par le passé». Le groupe soutient le président et met en avant ses quelques mesures pro-LGBT comme l’encouragement à la décriminalisation de l’homosexualité dans le monde ou l’organisation de distributions gratuites de traitements préventifs anti-VIH. Le merchandising du candidat est donc parfaitement justifié, toujours selon Charles Moran.

Pourtant, l’administration du 45ème président s’est montrée pour le moins agressive envers la communauté LGBT. Sur beaucoup de points, Trump a effectué une marche arrière par rapport aux mesures mises en place par Obama: dans les prisons, le «sexe biologique» des personnes transgenre est maintenant utilisé pour déterminer leur place en prison, les femmes transgenres sont donc emprisonnées avec les hommes; les écoles fédérales ne sont plus obligées de traiter les étudiant.es en fonction de leur genre identifié, elles ne sont, par exemple, plus obligées d'utiliser le prénom choisi; il n’y a plus de personne-relais de la communauté LGBTQ à Washington comme l'avait proposé Obama. Les personnes transgenres ne sont plus protégées par la loi en cas de licenciement discriminant et les personnes homosexuelles, de moins en moins. Les commerces peuvent désormais refuser de servir des personnes parce qu’elles sont LGBT. Trump a déclaré en 2017 vouloir exclure les personnes LGBT des forces militaires américaines.

Tout cela explique pourquoi la majorité des personnes LGBTQ dénonce l'hypocrisie de Donald Trump.

Newsletters

Pourquoi des interprètes hétéros continuent à jouer des personnages LGBT+

Pourquoi des interprètes hétéros continuent à jouer des personnages LGBT+

Cet hiver cinématographique ne manquera pas de romances gays et lesbiennes. Mais le fait que la plupart des personnages soient joués par des hétéros fait sérieusement tiquer les personnes concernées.

«Détester les hommes», le nouveau cool de l'édition féministe?

«Détester les hommes», le nouveau cool de l'édition féministe?

Dans cet épisode de Poire et Cahuètes, on se penche sur deux livres de la rentrée qui ont fait beaucoup parler: Moi les hommes, je les déteste, de l'écrivaine et féministe Pauline Harmange (Éditions du Seuil), et Le Génie lesbien, de la...

En Hongrie, un livre inclusif crée la discorde

En Hongrie, un livre inclusif crée la discorde

S'il n'avait pas de visée politique au départ, «Meseország Mindenkié», une anthologie prônant l'ouverture et la tolérance, incarne désormais un symbole de résistance face au conservatisme d'Orbán.

Newsletters