Tech & internet

La vie sans Google et avec Twitter

Temps de lecture : 2 min

... et avec Twitter

Pour son cours de multimédia, Mushon Zer-Aviv, un professeur de la New York University, a donné des devoirs très spéciaux à ses élèves: ne pas se servir de Google pendant une semaine.

Simple, a priori? Pas lorsqu'on se rend compte de tout ce que détient la compagnie. Une semaine sans Google, c'est une semaine sans le moteur de recherche mais aussi sans Youtube, Google Docs, Google maps, Google earth, Blogger, Picasa...

Pas facile d'après les commentaires laissés par ses élèves, qui ont presque tous rompu le contrat de «No Google». L'un d'entre eux raconte ses aventures (presque) sans Google dans le journal en ligne NYU Local.

Pendant ce temps-là, un journaliste du Guardian a décidé de pousser le genre à l'extrême inverse : il compte devenir un twitchhiker (un twitto-stoppeur) pour un mois, et voyager le plus loin possible uniquement grâce à l'aide des internautes qui le suivent sur Twitter pour se déplacer, se nourrir et se loger.

(Photo Colewiebe)

Vous souhaitez proposer un autre lien que vous jugez plus pertinent ou complémentaire? Envoyez-le à infos @ slate.fr

Newsletters

Un jeu vidéo où il faut venir en aide à Adolf Hitler fait scandale

Un jeu vidéo où il faut venir en aide à Adolf Hitler fait scandale

Le jeu «Heal Hitler» met le joueur dans la position du psychologue du leader nazi.

Une appli météo vous alerte lorsque les températures peuvent vous faire mourir de chaud

Une appli météo vous alerte lorsque les températures peuvent vous faire mourir de chaud

Cette fonctionnalité est loin d'être stupide et peut donner des avertissements précieux.

Pour les plus de 60 ans, le contact virtuel est parfois pire que l'absence de contact

Pour les plus de 60 ans, le contact virtuel est parfois pire que l'absence de contact

Paradoxalement, les appels vidéo pendant les confinements ont pu faire augmenter le sentiment de solitude.

Podcasts Grands Formats Séries
Slate Studio