Santé

«Mon dentiste s'est mis à me faire des compliments par SMS»

Temps de lecture : 3 min

[C'est compliqué] Cette semaine, Lucile conseille Anissa, dont le dentiste a fait preuve d'un comportement plutôt déplacé.

«Il ne me faisait pas payer les consultations.» | Mayastar via Flickr
«Il ne me faisait pas payer les consultations.» | Mayastar via Flickr

«C'est compliqué» est une sorte de courrier du cœur moderne dans lequel vous racontez vos histoires –dans toute leur complexité– et où une chroniqueuse vous répond. Cette chroniqueuse, c'est Lucile Bellan. Elle est journaliste: ni psy, ni médecin, ni gourou. Elle avait simplement envie de parler de vos problèmes. Si vous voulez lui envoyer vos histoires, vous pouvez écrire à cette adresse: [email protected]

Vous pouvez aussi laisser votre message sur notre boîte vocale en appelant au 07 61 76 74 01 ou par Whatsapp au même numéro. Lucile vous répondra prochainement dans «C'est compliqué, le podcast», dont vous pouvez retrouver les épisodes ici.

Et pour retrouver les chroniques précédentes, c'est par là.

Chère Lucile,

Cela fait un an que j'ai commencé à me faire soigner par mon dentiste. Au fur et à mesure, il s'est mis à me faire des compliments par SMS.

Il n'a pas caché avoir une copine depuis peu, mais ne s'est pas gêné en parallèle pour m'inviter après les soins. Comme il ne me faisait pas payer les consultations, je lui avais offert un cadeau de remerciement.

Il m'a avoué un jour, après une consultation médicale, qu'il ne s'entendait pas avec sa copine. Plusieurs fois, je l'ai surpris en train de regarder ma bouche, mes jambes ou de me lancer des regards langoureux.

J'ai décidé de ne plus le contacter durant deux mois, pour plusieurs raisons: il a une copine, il fait des promesses qu'il ne tient pas et il prend de moins en moins d'initiatives.

Mais ayant besoin de son suivi dentaire, je l'ai recontacté. Il fait de l'humour, mais cette fois, il ne me propose rien à part un suivi de soins.

Que me conseillez-vous?

Anissa.

Chère Anissa,

Il apparaît assez clairement que ce dentiste n'est pas follement professionnel. Je ne suis pas contre les lieux de rencontre atypiques, mais il me semble compliqué de commencer une relation avec un professionnel de santé que l'on consulte, qu'il soit dentiste ou gynécologue.

Dans la relation patient-praticien, ce dernier a le pouvoir sur la personne qui consulte. Il n'y a pas d'égalité possible, en ce sens où le patient est en situation de faiblesse et s'en remet au médecin. Il y a aussi en théorie un échange d'argent qui biaise les rapports.

Ce dentiste que vous avez rencontré a d'ailleurs fini par ne plus vous facturer ses services quand sa réserve professionnelle s'est envolée. Mais comment définir alors vos rendez-vous? Est-ce que vous pouvez être assurée que vous avez bénéficié de soins d'aussi bonne qualité qu'une autre patiente (une dont il ne serait pas en train de mater les jambes pendant qu'il la soigne, par exemple)?

Beaucoup d'éléments m'ennuient dans votre histoire. Il me semble que cet homme vous a traitée comme un caprice, en faisant fi de ses obligations professionnelles. Son comportement laisse à penser que vous n'avez peut-être pas été la seule à profiter de ses avances.

Mon conseil est simple: changez de dentiste. Vous n'avez pas envie de vous attacher à un homme qui manque d'honnêteté envers sa compagne et de respect vis-à-vis de ses patientes, et vous avez besoin de soins dentaires d'une juste qualité.

Vous trouverez sans doute ça un peu extrême, mais je vous suggère malgré tout de compiler les messages reçus et votre témoignage pour les faire parvenir à l'ordre des médecins et au cabinet ou service médical où il est rattaché.

Vous avez eu la force de vous éloigner de lui après avoir analysé la situation et son comportement. Imaginez ce qu'il pourrait faire à une femme en situation de fragilité ou à une adolescente. Signaler son attitude pourrait aider d'autres femmes.

Je voudrais enfin vous dire que vous n'êtes pas responsable de son comportement. Les médecins, quelle que soit leur spécialité, ont une grande responsabilité sur les épaules: celle de soigner et de protéger l'intégrité physique et morale des personnes qui s'en remettent à leurs compétences.

Dès que l'on passe le pas de la porte de leur cabinet, il n'y a plus de séduction possible. Mater une femme qui est sur une table ou dans un fauteuil pour un examen clinique est inadmissible. Vous avez droit que l'on vous respecte, Anissa.

«C'est compliqué», c'est aussi un podcast. Retrouvez tous les épisodes:

Newsletters

Deal sur ordonnance: «Si je revends mes prescriptions, ça me rapporte plus de 1.000 euros»

Deal sur ordonnance: «Si je revends mes prescriptions, ça me rapporte plus de 1.000 euros»

Les opiacés sont désormais la première cause de mortalité des toxicomanes devant l'héroïne, dont ils sont les produits de substitution. Pour s'en faire prescrire, certain·es sont prêt·es à tout.

Pourquoi le racisme a cessé d'être envisagé comme une question de santé publique

Pourquoi le racisme a cessé d'être envisagé comme une question de santé publique

Jusqu'à Richard Nixon, les États-Unis étudiaient officiellement les liens entre problèmes sociaux et santé mentale.

Une Américaine poursuivie pour avoir traité des enfants mal nourris en Ouganda sans compétences médicales

Une Américaine poursuivie pour avoir traité des enfants mal nourris en Ouganda sans compétences médicales

En quelques années, 105 enfants sont décédés dans son centre de soins.

Newsletters