Santé

Deux bactéries résistantes causent chaque année 8.000 morts au Japon

Temps de lecture : 2 min

La résistance aux antibiotiques est un problème majeur à travers le monde.

Les bactéries deviennent de plus en plus résistantes aux antibiotiques. | PublicDomainPictures via Pixabay
Les bactéries deviennent de plus en plus résistantes aux antibiotiques. | PublicDomainPictures via Pixabay

En France, le slogan «les antibiotiques c'est pas automatique» est entré dans toutes les têtes. Il devrait en faire de même au Japon. Une étude nationale sur les causes de mortalité, publiée ce mercredi 4 décembre, a révélé l'importance de la surconsommation d'antibiotiques chez les animaux et les êtres humains dans la propagation de bactéries mortelles.

Une équipe du centre national de santé et de médecine japonais a recueilli des données sur des personnes atteintes de bactériémie (présence de bactéries dans le sang) due à deux bactéries résistantes aux antibiotiques: le staphylocoque doré résistant à la méticilline (SARM) et la salmonelle résistante aux fluoroquinolones.

À l'aide des données fournies par les établissements médicaux, l'équipe a estimé que le nombre annuel de décès se situait entre 7.400 et 8.100 sur la période 2011-2017. Le nombre de décès par SARM s'élevait à 4.224 en 2017 –en baisse depuis 2011– et celui par salmonelle était de 3.915 –en augmentation constante au cours de la période.

«Étant donné que le nombre de décès liés au SARM diminue, les mesures du gouvernement contre les bactéries résistantes aux médicaments semblent être efficaces à un certain niveau», a déclaré Hiroshige Mikamo, un expert sur les bactéries à l'Université médicale d'Aichi.

Un problème mondial

Hiroshige Mikamo a appelé à examiner le développement de nouveaux médicaments, ainsi que la façon dont les médecins choisissent les médicaments dans le traitement des patient·es. Il précise que le nombre annuel de décès causés par les bactéries, y compris ceux qui ne sont pas couverts par la dernière enquête, est susceptible de dépasser les 10.000.

Chaque année, on estime que les bactéries résistantes aux médicaments tuent plus de 35.000 personnes aux États-Unis et quelque 33.000 personnes en Europe, mais les chiffres pour le Japon étaient inconnus avant cette étude.

En 2018, l'Organisation mondiale de la santé (OMS) a averti dans un rapport que la résistance aux antibiotiques monte à des niveaux dangereusement élevés dans toutes les régions du monde. Une liste de plus en plus longue d'infections –comme la pneumonie, la tuberculose, les empoisonnements sanguins, la gonorrhée et les maladies d'origine alimentaire– se dresse. Ces maladies deviennent plus difficiles, et parfois impossibles, à traiter à mesure que les antibiotiques perdent en efficacité.

La résistance aux antibiotiques entraîne des coûts médicaux plus élevés, des séjours prolongés à l'hôpital et une mortalité accrue, selon l'OMS. «Le monde a un besoin urgent de changer la façon dont il prescrit et utilise les antibiotiques. Même si de nouveaux médicaments sont mis au point, sans changement de comportement, la résistance aux antibiotiques demeurera une menace majeure», prévient-elle.

Newsletters

La novlangue managériale a infesté l'administration hospitalière

La novlangue managériale a infesté l'administration hospitalière

Dans un redoutable petit ouvrage, un spécialiste de neurochirurgie fournit une analyse originale de la crise profonde que traverse l'hôpital: le langage y est devenu symptôme.

Les généralistes veulent assumer leur rôle dans l'aide médicale à mourir

Les généralistes veulent assumer leur rôle dans l'aide médicale à mourir

Une affaire judiciaire relance la controverse sur la fin de vie. Les médecins de ville réclament de pouvoir utiliser à des fins palliatives un médicament qui leur est pour le moment pratiquement interdit.

Au Cap, l'impact tragique de la consommation d'alcool pendant la grossesse

Au Cap, l'impact tragique de la consommation d'alcool pendant la grossesse

Les causes sont à trouver dans l'histoire du pays, les inégalités et le coût très bas des boissons. Pour les personnes atteintes et les mères, les conséquences sont l'exclusion sociale et la culpabilité.

Newsletters