Médias / Monde

Le moment gênant où Fox News n'arrive plus à défendre les mensonges de Trump

Temps de lecture : 2 min

Sur Fox, le président américain a fait un monologue tellement délirant que même ses journalistes préférés étaient mal à l'aise.

Le plateau de l'émission Fox & Friends pendant l'intervention téléphonique de Donald Trump.  Via Fox News. 
Le plateau de l'émission Fox & Friends pendant l'intervention téléphonique de Donald Trump.  Via Fox News. 

Lors des auditions publiques organisées par les Démocrates pour la procédure d'impeachment de Donald Trump, plusieurs diplomates et fonctionnaires ont fait des déclarations confirmant que le président américain avait bien utilisé la politique étrangère du pays à des fins politiques personnelles.

L'ancienne ambassadrice en Ukraine a dit s'être sentie «menacée» par Trump et l'ambassadeur auprès de l'Union européenne a reconnu que la Maison Blanche avait bien fait pression sur le président ukrainien pour qu'il ouvre une enquête sur le fils du candidat démocrate Joe Biden.

Après cette semaine difficile, Trump a cherché refuge chez ses amis de l'émission Fox & Friends, une équipe de journalistes toujours prête à trouver des excuses au président. Il les a appelés en direct pour une interview mais l'exercice s'est vite transformé en monologue décousu de 52 minutes.

A plusieurs reprises, les animateurs Brian Kilmeade et Steve Doocy, visiblement gênés par le niveau des mensonges du président, ont essayé de corriger ses propos en direct.

Trump a notamment répété une théorie du complot selon laquelle en 2016, l'entreprise de cybersécurité CrowdStrike aurait aidé les Démocrates à créer de fausses preuves du hacking russe. Trump explique que le propriétaire de CrowdStrike est un riche Ukranien, ce qui est faux, et il parle d'un serveur informatique qui aurait été donné à l'Ukraine par les Démocrates, ce qui est faux. Les journalistes de Fox & Friends savent qu'il s'agit de mensonges et Steve Doocy tente de clarifier:

«Vous êtes sûr qu'ils ont fait ça? Vous êtes sûr qu'ils l'ont donné à l'Ukraine?»

Ce à quoi le président répond: «c'est ce qui se dit.»

L'autre animateur de l'émission, Brian Kilmeade, a aussi tenté de limiter le flot de mensonges prononcé par le président. Lorsque Trump a dit que Barack Obama et ses proches l'avaient mis sur écoute pour le saboter, il a demandé «qui est votre source, monsieur?»

Kilmeade a aussi corrigé Trump lorsqu'il a dit, faussement, que les pays de l'Union Européenne n'avaient procuré aucun soutien financier à l'Ukraine...mais Trump n'a rien répondu.

Comme le note le journaliste de CNN Andrew Kaczynski, l'équipe habituellement souriante était tendue et mal à l'aise. Quant à la journaliste Ainsley Einhardt, elle a tenté plusieurs fois de changer le sujet (pour parler élections plutôt que théories du complot) et on peut la voir ici faire non de la tête, l'air frustré.

Newsletters

Avec Difool, la radio libre continue sa sucess-story sur Skyrock

Avec Difool, la radio libre continue sa sucess-story sur Skyrock

La «Radio Libre» de Skyrock présentée par Difool, l'animateur star de la radio rap, a bercé l'adolescence de plusieurs générations. Et c'est toujours un succès.

Les experts, ces idiots plus ou moins utiles des plateaux de télévision

Les experts, ces idiots plus ou moins utiles des plateaux de télévision

[BLOG You Will Never Hate Alone] Depuis l'apparition du Covid-19, on ne compte plus les experts qui disent tout et son contraire.

L'Inde, cette démocratie qui neutralise ses journalistes

L'Inde, cette démocratie qui neutralise ses journalistes

La crise du Covid-19 ébranle tous les piliers de la démocratie dans le pays. Les journalistes doivent désormais jongler entre manque d'informations, autocensure et attaques à leur encontre.

Newsletters