Sciences

Comment un virus venu de l’Atlantique a réussi à infecter des mammifères du Pacifique

Temps de lecture : 2 min

La fonte des glaces pourrait encourager la diffusion de virus.

Un petit phoque sur la glace | Skeeze via Pixabay
Un petit phoque sur la glace | Skeeze via Pixabay

Une étude scientifique publiée dans le Scientific Reports au début du mois de novembre s'intéresse au probable lien entre la fonte des glaces en Arctique et la diffusion d'un virus, habituellement présent chez les animaux de l'Atlantique, aux loutres de mer et phoques de l’océan Pacifique.

À l'origine de cette étude, une biologiste californienne, Tracey Goldstein qui constate en 2004 qu'un virus pourrait avoir été transmis aux loutres de mer du Pacifique par des phoques européens. Les deux espèces présentent la même forme de morbillivirus à deux années d'intervalle. La chercheuse procède à une analyse génétique qui confirme le lien entre les deux épidémies. Pourtant, le morbillivirus se transmet habituellement par contact avec un animal infecté et les deux mammifères ne sont pas supposés se croiser.

Justement, en 2002, alors que les mers proches du cercle arctique sont censées être gelées à la fin de l’été, leur fonte crée un passage entre les deux océans. Pour la scientifique, il est tout à fait possible que les phoques européens se soient déplacés jusque-là avant de transmettre le virus.

De plus en plus courant?

On pourrait aussi envisager la possibilité qu'un autre animal migrateur se soit chargé de transmettre le virus, ou tout autre corps intermédiaire lié à la pêche par exemple.

Cependant, l’équipe de la chercheuse s’est aussi intéressée aux anticorps développés par les mammifères des deux océans. Elle estime qu'une espèce de phoque de l'Atlantique ayant développé une résistance au virus est responsable de sa propagation. Le virus est transmis aux loutres de mer du Pacifique quand un chemin en Arctique s'ouvre, ce qui est de plus en plus courant à cause du changement climatique.

Newsletters

Une plante s'est vendue plus de 15.000 euros aux enchères

Une plante s'est vendue plus de 15.000 euros aux enchères

La Rhaphidophora Tetrasperma tachée de blanc est une espèce très rare.

Des détectives viennent de résoudre une affaire de 1956 grâce à l'ADN

Des détectives viennent de résoudre une affaire de 1956 grâce à l'ADN

Des experts de la généalogie médico-légale ont réussi à identifier le responsable d'un double homicide commis il y a soixante-cinq ans.

Ne plus porter de masque pourrait vous faire bizarre

Ne plus porter de masque pourrait vous faire bizarre

Sortir masqué est devenu une norme sociale, quelque chose qu'il est inconfortable de ne pas faire.

Podcasts Grands Formats Séries
Slate Studio