Société / Monde

Le morceau de mur qui énerve Trump

Temps de lecture : 2 min

Cadeau des Berlinois.

Le mur en partance pour Washington | Die Offene Gesellschaft 
Le mur en partance pour Washington | Die Offene Gesellschaft 

Ce n’est pas un cadeau plaisant à offrir pour l’association Die offene gesellschaft –qu’on pourrait traduire par «une société ouverte»– qui se bat pour un monde sans mur. Leur action a pour but de dénoncer la construction d'un mur entre les États-Unis et le Mexique comme symbole de la politique anti-immigration de Donald Trump.

Sur l'imposant bloc de béton de 2,7 tonnes, un authentique morceau du mur de Berlin, on peut lire une lettre adressée au président et signée les «Citoyens de Berlin»: «Pendant des années, les États-Unis ont joué un rôle majeur dans la destruction de ce mur, de John Kennedy à Ronald Reagan, les présidents américains se sont battus contre. Nous aimerions vous donner un des derniers morceaux du mur de Berlin pour commémorer la dévotion des États-Unis à construire un monde sans murs.»

Au début de la semaine, l’association avait informé la maison Blanche de ses intentions de livrer le morceau de mur pour le trentième anniversaire de sa chute et était restée sans réponse. Sur les réseaux sociaux, elle indique finalement que Trump n'a pas accepté son cadeau, le mur est donc exposé dans les rues de Washington.

«Le président américain n'a pas accepté notre cadeau à la Maison Blanche. Nous essayons de trouver différents endroits pour déposer notre lettre. Une idée pour la prochaine destination?»

Coût de l'opération?

Le magazine Quartz a pu échanger avec l’un des membres de l’association nommé Philip Husemann: «Si le président accepte notre lettre, elle est sienne. Mais les cadeaux présidentiels appartiennent toujours aux États-Unis et non à un individu. Elle appartient donc au peuple. Nous espérons que cette lettre atterrise dans un espace public pour que tous les citoyen.nes puissent la lire. Après tout, le message principal est un grand "merci" des Berlinois.es au peuple américain.»

Le cadeau aurait coûté à l’association quelques milliers d'euros répartis entre le prix d’achat du morceau de mur et son transport en avion à New-York puis en camion à Washington. Du même côté de l’Atlantique, le mur entre le Mexique et les États-Unis prend difficilement forme et aurait déjà coûté, selon Quartz, 10 milliards de dollars aux citoyens et citoyennes américaines.

Newsletters

La semaine imaginaire de Paul Bismuth

La semaine imaginaire de Paul Bismuth

Chaque samedi, Louison se met dans la peau d'une personnalité qui a fait l'actu et imagine son journal de bord.

Nalleli Cobo, l'ado qui fit plier une compagnie pétrolière

Nalleli Cobo, l'ado qui fit plier une compagnie pétrolière

À 19 ans, la jeune femme a déjà connu de belles victoires d'activiste... mais aussi le cancer.

Le podcast «Post-Scriptum», l'univers impitoyable des cours de récréation

Le podcast «Post-Scriptum», l'univers impitoyable des cours de récréation

En interrogeant deux classes de CM2 sur leur rapport à la cour de récré de leur école, deux journalistes dévoilent les inégalités filles-garçons qui y règnent au quotidien.

Newsletters