France

Le flash-ball sur le banc des accusés

Temps de lecture : 2 min

Le flash-ball essuie aujourd'hui le feu de la critique. Dans son dernier rapport, la commission nationale de déontologie et de sécurité dénonce les «blessures graves et irréversibles» occasionnées par l'utilisation de l'arme en question indique France Info mardi 10 février.

Pour étayer son accusation, la CNDS s'appuie notamment sur un fait en particulier: la perte d'un œil par un jeune homme à Montreuil en juillet dernier à la suite d'un tir de flash-ball. Après avoir examiné les conclusions de la police des polices, l'IGS, et auditionné la victime, la CNDS a conclu que l'usage de l'arme n'était «ni indispensable, ni proportionné à la menace». Un usage qui, de surcroît, n'aurait pas été précédé de la formation nécessaire selon la commission.

Le rapport recommande donc de ne faire plus usage du flash-ball lors de manifestations sur la voie publique, sauf en cas d'événements dits «exceptionnels».

[Lire l'article complet sur France Info]

Vous souhaitez proposer un lien complémentaire sur ce sujet ou sur tout autre sujet d'actualité? Envoyez-le à infos @ slate.fr

Image de une: Wikimedia

Slate.fr

Newsletters

Retrait des voyageurs

Retrait des voyageurs

Site classé

Site classé

Jacques Chirac, l'homme qui n'assumait pas d'être de droite

Jacques Chirac, l'homme qui n'assumait pas d'être de droite

On a voulu faire passer l'ancien président pour un radical de Corrèze mais son inconscient est de droite. Pour le meilleur et pour le pire.

Newsletters