Monde

Donuts et chèvres, tout est bon pour inciter la jeunesse britannique à aller voter

Temps de lecture : 2 min

Les universités se surpassent pour que leurs élèves participent aux élections générales anticipées du 12 décembre.

L'University College de Londres a lancé l'initiative «Des chèvres pour des votes». | Couleur via Pixabay 
L'University College de Londres a lancé l'initiative «Des chèvres pour des votes». | Couleur via Pixabay 

Les universités britanniques sont prêtes à tout pour figurer en haut des classements, même à conduire une chèvre sur un campus.

Alors que les élections générales anticipées au Royaume-Uni sont prévues pour le 12 décembre, le magazine Times Higher Education, connu pour ses classements d'université, et la campagne Vote for Your Future ont classé les établissements en fonction de leurs efforts pour inciter leurs étudiant·es à s'inscrire sur les listes électorales.

Certaines ont redoublé d'ingéniosité. La palme de l'originalité revient sûrement à l'University College de Londres, qui a lancé un mouvement intitulé «Des chèvres pour des votes»: les élèves inscrit·es sur les listes électorales avaient la chance de pouvoir caresser l'une de ces bêtes, présentes spécialement pour l'occasion. À Bristol et Plymouth Marjon, on vise les fêtard·es: quiconque présentera sa carte de vote le jour du scrutin se verra offrir un verre.

Qui termine en tête du classement? Grâce à un délicieux jeu de mots, la campagne «Donut Forget to Vote», une distribution de beignets aux élèves inscrit·es sur les listes, permet à l'université de Bath de terminer dans le top 5. Mais ce sont finalement celles de Hull, Sheffield et Worcester qui occupent le podium, grâce à un procédé beaucoup plus simple: faire de la présence sur les listes électorales l'objet d'un module obligatoire au moment de l'inscription à l'université.

«Chaque institution devrait faire tout ce qui est en son pouvoir pour que les étudiants puissent s'inscrire, a déclaré Zamzam Ibrahim, président de l'Union nationale des étudiants. Mais nous voyons aussi que certaines approches innovantes échouent.» Vote for Your Future et Times Higher Education ont jugé qu'un établissement sur huit (13%) avait des pratiques «médiocres».

Inscriptions en hausse

Au Royaume-Uni, le gouvernement a noté une forte augmentation du nombre de personnes de moins de 25 ans demandant leur inscription sur les listes, notamment lors du premier jour de campagne.

Selon l'agence YouthSight, qui suit le vote des jeunes britanniques depuis 2004 et qui a effectué plus de 142 sondages, 71% des étudiant·es pourraient aller voter cette année contre 60% en 2015.

Quelques voix se sont par ailleurs élevées contre le choix de la date des élections générales anticipées, le 12 décembre, car elle coïncide avec le début des vacances de Noël. Beaucoup d'élèves se sont inscrit·es depuis leur université et ne pourront donc pas voter dans leur foyer familial s'il ne se trouve pas dans la même circonscription que leur établissement scolaire.

Leur vote pour l'élection des 650 membres de la Chambre des communes est pourtant primordial dans un Royaume-Uni divisé par le Brexit. Alors que le Premier ministre Boris Johnson espère remporter ce scrutin pour débloquer le Parlement et concrétiser la sortie du pays de l'Union européenne, un sondage de YouthSight note que 78% des étudiant·es britanniques se déclarent opposé·es à une telle mesure.

Newsletters

Il y a trente ans, un pasteur hongrois précipitait la chute de Ceaușescu

Il y a trente ans, un pasteur hongrois précipitait la chute de Ceaușescu

Le 16 décembre 1989, les autorités exfiltraient le religieux anticommuniste László Tőkés de son église de Timișoara: l'étincelle qui allait déclencher la révolution roumaine.

Fox News, la chaîne qui répète que les immigrés rendent l'Amérique «sale»

Fox News, la chaîne qui répète que les immigrés rendent l'Amérique «sale»

C'est la chaîne d'information la plus regardée aux États-Unis.

La très prudente aide humanitaire d'Oman aux Yéménites

La très prudente aide humanitaire d'Oman aux Yéménites

À travers des organisations civiles et une discrète intervention étatique, le sultanat est l'unique pays du Golfe à venir au secours de la population en souffrance du Yémen.

Newsletters