Monde

Les Etats-Unis baissent les yeux devant Khadafi

Temps de lecture : 2 min

Le colonel Khadafi appelle à la guerre sainte contre la Suisse, un porte-parole du département d'Etat américain s'en amuse, le colonel exige des excuses et Washington s'exécute. Voila en quelques mots le résumé du dernier chapitre de l'histoire des relations tumultueuses entre la Suisse et la Libye de Khadafi.

Les Etats-Unis ont exprimé mardi 9 mars leurs regrets au guide suprême libyen. «Je regrette que mes commentaires soient devenus un obstacle à l'amélioration de nos relations bilatérales», a déclaré le porte-parole du département d'Etat Philip Crowley.  Le diplomate a par ailleurs annoncé que le secrétaire d'Etat adjoint pour le Proche-Orient se rendrait très prochainement à Tripoli. Le 26 février dernier, Philip Crowley s'était amusé des velléités belliqueuses libyennes à l'égard de la Suisse en ces termes: «Beaucoup de mots, beaucoup de papier volant un peu partout et pas forcément beaucoup de sens.» A la suite de ces déclarations, le ministère libyen des Affaires étrangères avait convoqué la chargée d'affaire américaine à Tripoli.

Les relations entre la Libye et la Suisse se sont détériorées en 2008 quand un des fils du guide Kadhafi, Hannibal, a été arrêté avec son épouse dans un hôtel de Genève après avoir été accusé de maltraiter un membre du personnel.

[Lire l'article complet sur Le Temps]

Vous souhaitez proposer un lien complémentaire sur ce sujet ou sur tout autre sujet d'actualité? Envoyez-le à infos @ slate.fr

Image de une: le colonel Khadafi, Wikimedia

Slate.fr

Newsletters

En Australie, une loi datant de 1984 autorise les écoles religieuses à virer ou refuser des employés ou des élèves LGBT

En Australie, une loi datant de 1984 autorise les écoles religieuses à virer ou refuser des employés ou des élèves LGBT

Un récent rapport du Gouvernement vise à remettre au goût du jour cet Acte sur la discrimination sexuelle, toujours en vigueur.

De nouvelles publicités pro-Brexit sur Facebook, financées par un mystérieux site d'«informations»

De nouvelles publicités pro-Brexit sur Facebook, financées par un mystérieux site d'«informations»

Ces publicités invitent les utilisateurs à écrire à leurs députés afin de les inciter à rejeter le plan Chequers, qui régule les futures relations entre le Royaume-Uni et l'Union européenne.

Les fausses statistiques de Facebook sur les vidéos ont causé des centaines de licenciements

Les fausses statistiques de Facebook sur les vidéos ont causé des centaines de licenciements

Des journalistes de The Atlantic estiment que plus de 350 journalistes ont perdu leur emploi en partie en raison des statistiques données par Facebook.

Newsletters