Monde

Les Etats-Unis baissent les yeux devant Khadafi

Temps de lecture : 2 min

Le colonel Khadafi appelle à la guerre sainte contre la Suisse, un porte-parole du département d'Etat américain s'en amuse, le colonel exige des excuses et Washington s'exécute. Voila en quelques mots le résumé du dernier chapitre de l'histoire des relations tumultueuses entre la Suisse et la Libye de Khadafi.

Les Etats-Unis ont exprimé mardi 9 mars leurs regrets au guide suprême libyen. «Je regrette que mes commentaires soient devenus un obstacle à l'amélioration de nos relations bilatérales», a déclaré le porte-parole du département d'Etat Philip Crowley.  Le diplomate a par ailleurs annoncé que le secrétaire d'Etat adjoint pour le Proche-Orient se rendrait très prochainement à Tripoli. Le 26 février dernier, Philip Crowley s'était amusé des velléités belliqueuses libyennes à l'égard de la Suisse en ces termes: «Beaucoup de mots, beaucoup de papier volant un peu partout et pas forcément beaucoup de sens.» A la suite de ces déclarations, le ministère libyen des Affaires étrangères avait convoqué la chargée d'affaire américaine à Tripoli.

Les relations entre la Libye et la Suisse se sont détériorées en 2008 quand un des fils du guide Kadhafi, Hannibal, a été arrêté avec son épouse dans un hôtel de Genève après avoir été accusé de maltraiter un membre du personnel.

[Lire l'article complet sur Le Temps]

Vous souhaitez proposer un lien complémentaire sur ce sujet ou sur tout autre sujet d'actualité? Envoyez-le à infos @ slate.fr

Image de une: le colonel Khadafi, Wikimedia

Slate.fr

Newsletters

En Ouganda, une pénurie de médicaments met en danger les personnes séropositives (mais pas seulement)

En Ouganda, une pénurie de médicaments met en danger les personnes séropositives (mais pas seulement)

Depuis le début de l'année, le pays n'est plus approvisionné en Septrin, un traitement antirétroviral administré notamment aux personnes atteintes du Sida.

Les États-Unis séparent désormais les parents migrants de leurs enfants

Les États-Unis séparent désormais les parents migrants de leurs enfants

Pour dissuader les nouvelles arrivées, l'administration Trump sépare les familles qui traversent la frontière avec le Mexique. Même les enfants en bas âge sont concernés.

En Irlande, «celles qui n’ont pas d’argent ont des bébés»

En Irlande, «celles qui n’ont pas d’argent ont des bébés»

Ce 25 mai, les Irlandaises et Irlandais sont appelés aux urnes pour le référendum sur la révision du huitième amendement de la Constitution, qui rend l’IVG illégale dans quasiment tous les cas.

Newsletters