Égalités / Parents & enfants

Des petites soldates vont voir le jour grâce à une enfant de 6 ans

Temps de lecture : 2 min

Après avoir écrit une lettre incendiaire à des fabricants de jouets, la jeune Américaine Vivian Lord a obtenu gain de cause.

Le premier groupe de jouets comportera vingt-quatre figurines de soldates dans cinq positions distinctes. | 41330 via Pixabay
Le premier groupe de jouets comportera vingt-quatre figurines de soldates dans cinq positions distinctes. | 41330 via Pixabay

«Pourquoi ne faites-vous pas des filles dans l'armée, la mère de mon ami est aussi dans l'armée!», peut-on lire dans la lettre écrite par Vivian Lord, une fillette de l'Arkansas âgée d'à peine 6 ans, envoyée à trois fabricants de petits soldats verts en plastique.

Ces jouets de quelques centimètres de haut, des figurines lourdement armées, ne représentent pour le moment que des hommes. Mais la lettre de Vivian Lord a attiré une foule de journalistes et un fabricant s'est finalement lancé dans une version féminine.

Hommes peints en rose

Prévue pour 2020, cette nouvelle gamme a failli ne jamais voir le jour. Il a fallu attendre l'indignation de la jeune Américaine qui, après avoir acheté un lot de petits soldats pendant ses vacances en Alabama, s'est révoltée de ne pouvoir jouer qu'avec des personnages masculins. Pire, les soldats probablement prévus pour satisfaire la gent féminine n'étaient autres que des militaires hommes peints en rose.

C'en était trop pour Vivian, qui s'est armée de son stylo et, avec les encouragements de sa mère, a écrit directement aux fabricants de ces jouets.

Sans grande surprise, la réponse n'a pas bousculé l'ordre établi. Fabriquer ces nouveaux produits coûterait trop cher selon Jeff Imel, propriétaire de BMC Toys à Scranton, en Pennsylvanie, qui vend près de quatre-vingts sortes différentes de petits soldats.

Par chance, la lettre de Vivian a été relayée par JoAnn Ortloff, une cheffe de flotte retraitée de la marine des États-Unis, qui avait elle-même contacté un an plus tôt les fabricants de jouets avec la ferme intention de faire changer les choses.

Puis la machine s'est emballée. Un journaliste du coin s'est penchée sur l'affaire, avant que CNN puis CBS ne prennent le relais et viennent toquer à la porte de Jeff Imel.

«L'enfer s'est déchaîné avec les médias», a déclaré le fabricant de jouets. Poussé par la grogne populaire, le commerçant s'est résigné et a commandé plusieurs croquis et sculptures préliminaires de cette nouvelle version, exposée notamment au Salon du jouet de Chicago en septembre 2019.

«Choix de jeu égal»

Le premier groupe de jouets comportera probablement vingt-quatre personnages de soldates, dans cinq postures différentes: avec un pistolet et des jumelles, debout, agenouillée ou allongée avec un fusil, portant un bazooka.

Joann Ortloff, qui a passé trente-trois ans dans la marine, confie qu'elle tenait à offrir à ses trois petites-filles des femmes soldats: «C'est très important pour moi et pour tant de femmes de fournir un choix de jeu égal à nos enfants.»

Elle estime notamment que les petites soldates pourront aider les femmes dans l'armée à être considérées comme les égales des hommes.

Newsletters

Les questions à se poser avant de «cancel» quelqu'un

Les questions à se poser avant de «cancel» quelqu'un

On est à un stade où il est évident qu'on sera tous et toutes un jour annulé·es. Alors avant de continuer, calmons-nous un peu, le temps de comprendre les enjeux.

La Nouvelle-Zélande s'apprête enfin à décriminaliser l'avortement

La Nouvelle-Zélande s'apprête enfin à décriminaliser l'avortement

Pourtant progressiste concernant les droits des femmes, le pays considère toujours l'IVG comme un crime. Une réforme est en cours d'examen au Parlement pour remédier à la situation.

Au Maghreb, des cafés réservés aux femmes font débat

Au Maghreb, des cafés réservés aux femmes font débat

Passer un moment à l'abri de la pression sociale, c'est la promesse faite aux clientes de ces établissements. Deux d'entre eux viennent d'ouvrir dans le nord du Maroc.

Newsletters