Monde

Sarah Palin invoque Dieu pour son antisèche

Temps de lecture : 2 min

Vendredi 5 mars, au cours d'une soirée caritative pour lever des fonds pour l'organisation anti-avortement Right to Life dans l'Ohio, l'ex-gouverneur de l'Alaska Sarah Palin a de nouveau défendu les notes qu'elle avait écrites sur sa main lors d'une convention du mouvement Tea Party le mois dernier. Elle a reconnu qu'elle n'avait pas à l'époque de bonne réponse à apporter aux médias et aux démocrates, qui s'étaient quelque peu moqués d'elle, mais qu'elle en a aujourd'hui une: Dieu aussi l'a fait.

Sur une vidéo de la soirée mise sur le site de partage de vidéo YouTube, on peut en effet entendre Palin dire:

Je n'avais pas de bonne raison à ce moment parce que cette polémique me semblait ridicule. Mais l'autre jour, quelqu'un m'a envoyé Isaiah 49 :16, et vous devez y jeter un coup d'œil en rentrant chez vous ce soir. Avant même que vous rentriez chez vous, je vais vous dire ce qu'il y est écrit: «J'ai écrit ton nom sur la paume de ma main pour me souvenir de toi.» Je me suis dit: «Ok, je suis en bonne compagnie ici.»

Selon le Washington Post, le gouverneur de l'Alaska a rajouté: «Si c'était bon pour Dieu, de gribouiller sur sa main, alors c'est bon pour moi, pour nous.»

[Lire l'article complet sur washingtonpost.com]

Vous souhaitez proposer un lien complémentaire sur ce sujet ou sur tout autre sujet d'actualité? Envoyez-le à infos @ slate.fr

Image de Une: Capture d'écran de YouTube

Newsletters

Qui de la Chine ou des États-Unis dirigera le monde après la pandémie?

Qui de la Chine ou des États-Unis dirigera le monde après la pandémie?

La politique étrangère de Donald Trump est une politique nationaliste, en repli face aux affaires du monde et opposée à l'idée de coopération internationale. Cette attitude résonne particulièrement bien avec l'épidémie de Covid-19. De fait, l'une...

Orbán, l'opportuniste qui s'appuie sur le coronavirus à des fins politiques

Orbán, l'opportuniste qui s'appuie sur le coronavirus à des fins politiques

Le dirigeant hongrois se sert de la pandémie pour asseoir son pouvoir sur la Hongrie et parie sur sa gestion de crise comme tremplin vers une réélection en 2022.

En parlant de «virus chinois», Trump tente de faire oublier sa gestion catastrophique de l'épidémie

En parlant de «virus chinois», Trump tente de faire oublier sa gestion catastrophique de l'épidémie

En suscitant la polémique, le président américain se place en position de critiquer les personnes qui préfèrent parler de terminologie plutôt que de faire la guerre au coronavirus.

Newsletters