Monde

Le Pentagone veut son propre Google Earth

Slate.fr, mis à jour le 09.03.2010 à 13 h 22

Le Pentagone est intéressé pour développer son propre système d'imagerie satellite, variation en 3D du célèbre Google Earth.

Le mois dernier, le DARPA, le département de recherche high-tech de l'armée américaine, a annoncé la signature d'un contrat de 4 millions de dollars avec la firme Geospatial Corporation. Le nom de ce programme? «Transparent Earth». Son objectif? Explorer la topographie des terrains sur lesquels sont bâtis les installations les plus sensibles du département de la Défense. Danger Room, le blog sur la Défense de Wired, explique en détails le modus operandi:

La compagnie utilise un gadget nommé 'Smart Probe' pour cartographier la couche terrestre via des canalisations souterraines. La sonde peut être insérée dans des trous de 3,8 cm, et voyage ensuite à travers un réseau rapide de coordonnées - 800 par seconde - pour les sauver sur une clé USB. La sonde est retirée, les données extraites, et une carte 3D est créée. 'Smart Probe' peut explorer des canalisations vides, mais aussi celles qui contiennent du fluide ou du gaz.

Après avoir attiré l'attention des compagnies de télécommunications, de gaz ou d'eau, qui y voient un excellent moyen d'améliorer leurs infrastructures, le projet de Geospatial a tapé dans l'œil de l'armée. De cette façon, elle espère se prémunir contre les risques terroristes. Mais pas seulement. Comme l'explique la journaliste Katie Drummond sur Danger Room, ce système pourrait prévenir «les catastrophes naturelles, et bien sûr, les pannes de courant ou les ruptures de canalisations».

Pour autant, la signature de ce contrat ne manque pas de surprendre. Il y a deux ans, le commandement militaire américain avait refusé que Google cartographie le Pentagone, invoquant des problèmes de sécurité. A l'époque, un général de l'US Air Force avait fait part de ses inquiétudes à la presse: «[Google Earth] montrerait où sont les soldats, où sont les points de contrôle, où sont les entrées et les sorties des immeubles, et je pense que le risque serait réel pour nos insallations militaires».

Vous souhaitez proposer un lien complémentaire sur ce sujet ou sur tout autre sujet d'actualité? Envoyez-le à infos @ slate.fr

Image de une: photo du Pentagone, Flickr/michael baird

Slate.fr
Slate.fr (9125 articles)
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte