Culture

Sandra Bullock: pour le meilleur et pour le pire

Temps de lecture : 2 min

Elle était la vedette de ce premier week-end de mars à Hollywood. A 45 ans, Sandra Bullock a réalisé l'exploit, jusque-là inédit, d'être sacrée pire et meilleure actrice de l'année en à peine 24 heures. Certes, ces deux récompenses venaient évaluer la performance de la star pour deux films différents. Reste que cet étrange doublé met en lumière tout ce que les prix ont de subjectif.

Pour Sandra Bullock, tout avait mal commencé samedi soir avec l'obtention à la cérémonie des Razzie Awards, sorte de parodie des récompenses de cinéma, du titre de pire actrice de l'année pour son rôle dans All about Steve. Un humiliant trophée que la vedette est pourtant venue chercher en main propre, avec le sourire et une bonne dose d'autodérision. L'actrice est en effet arrivée sur scène avec un cadis rempli du DVD de son film. «Merci d'avoir ruiné ma carrière avec cette très mauvaise décision», a-t-elle lancée à un public hilare.

Mais la cérémonie qu'attendait réellement Sandra Bullock ce week-end du 7 mars était bien celle des oscars, où la belle était également nommée, cette fois-ci pour le titre de meilleure actrice pour son rôle dans le film The Blind Side. Et comme il était dit que cette fin de semaine serait la sienne, la star est repartie de la cérémonie avec sa statuette. «Les deux récompenses seront posées côte à côte», a-t-elle déclarée.

Palmarès des oscars:
Meilleur film: Démineurs
Meilleur acteur: Jeff Bridges (Crazy Heart)
Meilleure actrice: Sandra Bullock (The Blind Side)
Meilleur acteur dans un second rôle: Christoph Waltz (Inglourious Basterds)
Meilleure actrice dans un second rôle: Mo'Nique (Precious)
Meilleur réalisateur: Kathryn Bigelow (Démineurs)
Meilleur scénario: Démineurs
Meilleure adaptation: Precious
Meilleur film étranger: Dans ses yeux(Argentine)
Meilleur film d'animation: Là-haut
Meilleur documentaire: The Cove
Meilleure musique originale: Michael Giacchino (Là-haut)
Meilleur court-métrage d'animation: Logorama de Nicolas Schmerkin

Le palmarès complet des Oscars.

Le palmarès complet des Razzie Awards.

Lire l'article complet sur ABSCBNNEWS.com

Vous souhaitez proposer un lien complémentaire sur ce sujet ou sur tout autre sujet d'actualité? Envoyez-le à infos @ slate.fr

Image de une: Dave B sur Flickr

Newsletters

Patricio Guzmán, gardien des sursauts de l'histoire du Chili

Patricio Guzmán, gardien des sursauts de l'histoire du Chili

Depuis le début des années 1950, le documentariste témoigne des bouleversements qui agitent son pays. Ce réalisateur majeur est en train de monter son prochain sujet, sur la mobilisation actuelle, dont il estime qu'elle pousse le Chili vers un avenir plus équitable.

Cette semaine au cinéma, quatre lumières venues de loin

Cette semaine au cinéma, quatre lumières venues de loin

Les films «La Loi de Téhéran», «Les Voleurs de chevaux», «L'Indomptable feu du printemps» ou encore «Les Sorcières de l'Orient» ont réussi à créer leur propre mouvement.

«T'aime», le film plus que douteux de Patrick Sébastien

«T'aime», le film plus que douteux de Patrick Sébastien

[Épisode 1] Au nom de l'amour plus fort que tout, le premier (et dernier) film de l'animateur déploie des réflexions dangereuses.

Podcasts Grands Formats Séries
Slate Studio