Monde

Les Shanghaiens en overdose d'exposition universelle

Temps de lecture : 2 min

Les habitants de Shanghai sont en passe de faire une overdose de Haibao, la mascotte officielle de l'exposition universelle, selon un article des Observers de France 24 du 4 mars.

Dans la ville qui va accueillir l'évènement le plus cher depuis les Jeux Olympiques de Pékin (son budget est officiellement de 18 milliards de RMB, soit environ 1,93 milliards d'euros), les rues se sont remplies de publicités et d'affiches géantes de la mascotte depuis plusieurs mois.

En peluche, en parterre de fleurs, en animation électronique sur les distributeurs de billets... Toutes les occasions sont bonnes pour montrer Haibao, qui se traduit par «trésor de la mer». La mascotte bleu ciel, dont la forme rappelle le caractère chinois 人 (la personne), a pourtant du mal à s'imposer dans le coeur des Shanghaiens. Comme le témoigne cet internaute sur le forum Tianya: «ce n'est ni un cartoon, ni un animal...c'est simplement une chose ridicule. (...) Il fait totalement perdre la face aux Chinois!»

«Dans le métro, ça devient du matraquage,» explique Ben, un expatrié. «On compte une affiche tous les deux mètres dans certaines stations, surtout sur les lignes qui mènent au lieu de l'Expo.»

Le net chinois abonde d'exemples de photos et de vidéos. Bien sûr, les contrefaçons ne sont pas en reste, comme le montre ce reportage diffusé sur la télé locale. La peluche contrefaite se vend à 50 centimes d'euros, contre 6 euros pour la vraie.

[Lire l'article complet sur observers.france24]

Image de une: Flickr/Attribution license/ Now I'm always smiling.

Slate.fr

Newsletters

La Nasa n’arrête pas de perdre des trésors inestimables

La Nasa n’arrête pas de perdre des trésors inestimables

Perdus, volés ou vendus, des équipements historiques ont échappé au fil du temps au contrôle de l’agence spatiale.

«Bolsonaro est une antiquité qui nous arrive du passé via WhatsApp»

«Bolsonaro est une antiquité qui nous arrive du passé via WhatsApp»

Comme les milieux religieux, la communauté tech est très divisée sur le phénomène Bolsonaro. Sur le point d'être élu grâce aux réseaux sociaux, il ne sera pas forcément pour autant un président favorable aux nouvelles technologies.

La Chine croule sous le poids de ses vélos flottants abandonnés

La Chine croule sous le poids de ses vélos flottants abandonnés

En Chine, l’industrie du vélo en libre-service est si florissante que des milliers de bicyclettes fanent aux quatre coins des villes.

Newsletters