Monde

Un employé licencié pour avoir répété l'insulte raciste dont il faisait l'objet

Temps de lecture : 2 min

Il a finalement été réintégré.

N-word, le mot nègre en anglais. Trending Topics, Flickr via CC. 
N-word, le mot nègre en anglais. Trending Topics, Flickr via CC. 

Après avoir été licencié dans des circonstances controversées, l'agent de sécurité Marlon Anderson va finalement être réembauché par le lycée du Winsconsin dans lequel il travaillait. Début octobre, un lycéen avait traité Anderson, de «nègre», et ce à plusieurs reprises. Il avait alors demandé à cet élève, également afro-américain, d'arrêter de l'insulter et dans sa réponse, il avait prononcé le mot «nègre» («nigger» en anglais, un terme considéré comme particulièrement violent aux États-Unis). En raison de la politique de tolérance zéro de ce lycée en ce qui concerne les insultes racistes, Anderson avait été licencié quelques jours plus tard. Il travaillait pour le district scolaire de la ville de Madison depuis onze ans.

«Je ne savais pas que je perdrais mon emploi parce que je n'avais pas compris que la tolérance zéro signifiait qu'on pouvait sortir le mot de tout contexte, a dit Anderson à la presse locale. Le district doit m'expliquer comment un homme noir peut perdre son emploi juste parce qu'il a demandé à un élève de ne pas l'appeler par le "n-word" [nègre]».

La proviseure de l'établissement a expliqué dans un e-mail que «quels que soient le contexte et les circonstances, les insultes raciales ne sont pas acceptables dans nos écoles.» Plusieurs autres employés avaient déjà été licenciés en raison de cette politique de zéro tolérance.

Suite à l'annonce du licenciement, des centaines d'élèves, enseignant.es et membres du personnel de West High School ont manifesté en solidarité avec l'agent de sécurité. Ce dernier a dit qu'il ferait appel de cette décision, et a rapidement obtenu le soutien de la chanteuse Cher, qui a déclaré sur Twitter qu'elle paierait les frais d'avocat si Marlon Anderson voulait porter plainte.

De son côté, la présidente du district scolaire a affirmé qu'ils allaient réévaluer leur approche, et Anderson a reçu de nombreux messages de soutien, ainsi qu'une offre d'emploi de la part d'un centre de loisirs pour jeunes.

Newsletters

En juin, un quart des jeunes adultes américains ont pensé au suicide suite au coronavirus

En juin, un quart des jeunes adultes américains ont pensé au suicide suite au coronavirus

Un rapport du Centers for Disease Control and Prevention montre l'impact majeur de la pandémie sur la santé mentale des jeunes générations.

Une semaine dans le monde en 7 photos

Une semaine dans le monde en 7 photos

Marée noire à l'île Maurice, manifestations en Biélorussie et évolution de la pandémie de Covid-19... La semaine du 8 août 2020 en images.

Trump, Bolsonaro et López Obrador, acteurs grotesques d'une comédie tragique

Trump, Bolsonaro et López Obrador, acteurs grotesques d'une comédie tragique

Ces trois dirigeants sont aussi différents dans leurs profils que semblables dans leurs idées irresponsables.

Newsletters