Société

«Comme dans les mauvais romans, cet éloignement s'est soldé par une tromperie»

Temps de lecture : 4 min

[C'est compliqué] Cette semaine, Lucile conseille Fabien, dont la femme a eu une aventure extraconjugale sur laquelle elle n'a pas tout à fait tiré le rideau.

«Depuis la grosse crise qui a suivi, nous tentons de recoller les morceaux.» | stephane via Flickr
«Depuis la grosse crise qui a suivi, nous tentons de recoller les morceaux.» | stephane via Flickr

«C'est compliqué» est une sorte de courrier du cœur moderne dans lequel vous racontez vos histoires –dans toute leur complexité– et où une chroniqueuse vous répond. Cette chroniqueuse, c'est Lucile Bellan. Elle est journaliste: ni psy, ni médecin, ni gourou. Elle avait simplement envie de parler de vos problèmes. Si vous voulez lui envoyer vos histoires, vous pouvez écrire à cette adresse: [email protected]

Vous pouvez aussi laisser votre message sur notre boîte vocale en appelant au 07 61 76 74 01 ou par Whatsapp au même numéro. Lucile vous répondra prochainement dans «C'est compliqué, le podcast», dont vous pouvez retrouver les épisodes ici.

Et pour retrouver les chroniques précédentes, c'est par là.

Chère Lucile,

Je m'appelle Fabien, j'ai 39 ans et je suis en couple depuis plus de dix ans. Avec ma femme nous avons réussi à construire une vie stable que nous essayons d'alimenter en permanence avec de nouvelles rencontres et de nouvelles activités. Malgré tout et comme de nombreux couples, nous connaissons l'érosion du désir, les tracas de la parentalité, des vies débordantes de sollicitations... Bref, tout ce qui peut contribuer à éloigner des conjoints. Et comme dans les mauvais romans, cet éloignement s'est soldé par une tromperie.

C'est arrivé au terme d'un été très tendu, sujet à de nombreux accrochages, au manque d'intimité, au besoin d'évasion de la routine. Le diable était particulièrement bien habillé: un jeune homme de dix ans son cadet, beau, intelligent, drôle avec une réussite insolente. C'en était presque caricatural. Face aux années de routine et au manque de ressort dans notre couple, elle n'a pas résisté bien longtemps. Et comme elle ne sait pas mentir, je l'ai tout de suite deviné.

Depuis la grosse crise qui a suivi, nous tentons de recoller les morceaux. Il y a vraiment de l'amour entre nous et une volonté de continuer ensemble. Je peux comprendre les circonstances, même si je ne les excuse pas, car ayant moi-même été soumis à ce type de tentation, j'ai su résister. Nous avons néanmoins décidé de donner un nouvel élan à notre couple et nous sommes rapprochés à nouveau. Les choses semblent aller mieux en apparence.

Voilà une histoire tristement banale qui pourrait s'arrêter là. Sauf que, malgré mes demandes, elle n'a pas coupé les ponts avec lui. Ils entretiennent toujours une relation à distance avec des messages et des coups de fil. Elle le garde en ami en m'assurant que tout est clair pour elle désormais, qu'elle a fait la part des choses. Ils ne se sont pas encore revus, mais je me doute que ça va venir.

Cette situation déjà très difficile à accepter pour moi est empirée par le fait que lorsqu'elle parle de lui, je sens encore de la soumission vis-à-vis de lui, de son charme. Je ne pense pas qu'elle en ait conscience, ou alors elle ferme les yeux dessus. Très sincèrement, je la sens prête à glisser vers lui à nouveau. Je ne sais plus quoi faire vis-à-vis de cette situation, car elle ne semble pas décidée à couper ce lien et un ultimatum serait au mieux sans effet, au pire la fin de notre couple et de notre famille, ce que je ne souhaite pas. Que me conseillerais-tu?

Fabien

Cher Fabien,

Il n'y a pas de bonne manière de faire les choses, il n'y a que votre manière de faire les choses, à elle et à vous. Ce fantôme d'amant, qu'il soit encore plus ou moins présent dans votre vie, c'est une donnée avec laquelle vous devez composer. Ce n'est pas simple, mais cela serait certainement plus compliqué encore de jouer l'ultimatum et vous en avez déjà conscience. Pour moi, vous devez vous focaliser sur votre couple. Réfléchissez et valorisez les sentiments qui existent encore, les souvenirs et le vécu partagé, les envies communes pour l'avenir.

C'est votre complicité et votre tendresse qui vont être décisives pour la survie de votre couple. Vous ne devez en effet pas vous concentrer sur celui qui a été un amant comme raison de vos difficultés. Tant que vous n'avez pas discuté de polyamour et que votre compagne est strictement monogame, c'est un symptôme. Essayez de comprendre pourquoi l'attention de ce jeune homme est quelque chose de valorisant pour elle.

Vous avez raison de supposer qu'elle vit dans le déni de son désir pour lui. C'est tout à fait possible. Et cela veut dire que cette situation particulière n'est pas le fait d'une quelconque malice de sa part. Elle est tout simplement aussi perdue que vous. Elle a trouvé un palliatif à sa frustration, un élément qui lui donne du plaisir intellectuel et physique et rebooste son ego, et c'est tout à fait normal et humain qu'elle en soit dépendante.

Mais rien n'est fichu tant que les sentiments et l'espoir persistent chez les deux parties. J'en suis convaincue. Si vous n'arrivez pas à trouver des solutions concrètes pour relancer la machine du désir (et vous ne me verrez jamais donner des conseils de magazines comme «acheter de la lingerie», maman de trois enfants et overbookée, je sais que c'est beaucoup plus complexe que ça), je vous conseille d'aller voir un·e psychothérapeute spécialisé·e dans les thérapies de couple.

Cela peut vous sembler être un conseil un peu extrême mais en réalité, ces professionnel·les sont formé·es pour débloquer les conflits et les situations d'impasse en apportant un œil neuf, en proposant des exercices concrets à faire ensemble. Pour moi, c'est un geste. En allant vous asseoir dans un canapé face à quelqu'un, vous affirmez ensemble que vous avez envie que ça aille mieux. Voyez ça comme une confirmation de vos sentiments, comme les gens qui font des cérémonies pour fêter leurs dix ou vingt ans de mariage.

Je crois qu'il faut beaucoup de courage pour demander de l'aide et vous semblez, votre message le prouve, avoir ce courage. Aucun couple n'est une barque sur un long fleuve tranquille. Certains font très bien semblant, d'autres se laissent embourber dans un quotidien vivable entre ennui et désintérêt. Ceux qui durent malgré les épreuves, ceux qui voient évoluer leurs sentiments ensemble plutôt qu'en opposition, ceux qui vivent dans le respect et l'acceptation des erreurs de l'autre sont pour moi les plus admirables. Je n'envie pas celles et ceux qui n'ont jamais pensé à tromper leur conjoint. J'applaudis celles et ceux qui ont goûté à la tentation, qui ont assumé et compris leurs erreurs et qui se sont excusé·es. Je félicite aussi celles et ceux qui ont pardonné.

Votre couple n'est pas faillible mais je vous souhaite de faire en sorte ensemble qu'il vous ressemble, avec vos qualités et vos défauts à chacun. Qu'il perdure malgré tout ça. Avec des sentiments et un regard commun vers le futur, je crois que tout est possible.

«C'est compliqué», c'est aussi un podcast. Retrouvez tous les épisodes:

Newsletters

«Je me sens des responsabilités familiales et je n'ai pas envie de rester la nounou»

«Je me sens des responsabilités familiales et je n'ai pas envie de rester la nounou»

[C'est compliqué] Cette semaine, Lucile conseille Henri, célibataire de longue date qui cherche à se faire une place auprès d'une femme et de son bébé.

À Cuba, «le sexe permet de se sentir libre»

À Cuba, «le sexe permet de se sentir libre»

L'amour, le sexe, le couple... ces concepts sont-ils les mêmes aux quatre coins de la planète? Marion Hazout et Victor Viriot, en couple depuis quatre ans, ont voyagé dans neuf pays pour apprendre comment cela se passe, ailleurs. ...

Ascétisme

Ascétisme

Newsletters