Monde

Un complotiste condamné à dédommager le père d'une victime de fusillade

Temps de lecture : 2 min

L'auteur d'un livre niant la réalité de la fusillade de Sandy Hook devra payer plusieurs centaines de milliers de dollars au père d'un enfant décédé ce jour-là.

Mémorial pour les victimes de la fusillade de l'école de Sandy Hook, à Newtown dans le Connecticut. | Emmanuel Dunand / AFP
Mémorial pour les victimes de la fusillade de l'école de Sandy Hook, à Newtown dans le Connecticut. | Emmanuel Dunand / AFP

Leonard Pozner, dont le fils Noah a été tué à l'âge de 6 ans lors de la fusillade de Sandy Hook en 2012, vient de remporter son procès en diffamation contre James Fetzer, le coauteur d'un livre intitulé Personne n'est mort à Sandy Hook. Ce complotiste, un ancien professeur de philosophie à l'Université du Minnesota, avait accusé Pozner d'avoir créé un faux certificat de décès pour son fils Noah. Il vient d'être condamné à verser 450.000 dollars (406.000 euros) de dommages et intérêts à Pozner.

Dans son livre, Fetzer défend la thèse selon laquelle la fusillade de l'école de Sandy Hook (qui a fait vingt-six morts) est un faux incident mis en scène par le gouvernement Obama afin de renforcer le contrôle des armes à feu. En septembre, Pozner avait déjà obtenu un dédommagement de la part de l'autre coauteur du livre, Mike Palacek, qui avait accepté la conclusion du tribunal selon laquelle «le certificat de décès de Noah Pozner était authentique».

Des parents harcelés et menacés de mort

Au vu de la situation financière de Fetzer, le père de Noah a précisé qu'il ne recevrait probablement jamais les 450.000 dollars mais que cette décision de justice créait un précédent important:

«Cela envoie un message aux menteurs, aux complotistes et autres, qui utilisent internet pour revictimiser et terroriser des personnes vulnérables, que leurs actions ont des conséquences.»

Très rapidement après la fusillade en 2012, les parents des victimes ont commencé à être harcelés par des complotistes persuadés que le massacre n'avait jamais eu lieu et que tous ces parents en deuil étaient des acteurs et actrices. Pour riposter, Leonard Pozner, qui a été menacé de mort, a créé une association contre le harcèlement des proches des victimes de fusillade. Avec d'autres parents, il a porté plainte contre plusieurs figures complotistes, comme l'animateur Alex Jones, dont le site InfoWars a diffusé de nombreux mensonges sur Sandy Hook.

Quant à James Fetzer, qui pense aussi que les attentats du 11 septembre 2001 ont été orchestrés par les gouvernements américains et israéliens, il a dit qu'il ferait appel dans la mesure où il considère sa condamnation comme une «défaite pour la recherche collaborative faite par des citoyens journalistes contre l'influence des “fake news”».

Newsletters

Au sommet des gratte-ciel new-yorkais, les appartements de luxe restent vides

Au sommet des gratte-ciel new-yorkais, les appartements de luxe restent vides

Alors que dans le même temps, beaucoup d'habitants ont du mal à se loger.

Le savoir des Aborigènes d'Australie pour survivre aux futurs méga-feux

Le savoir des Aborigènes d'Australie pour survivre aux futurs méga-feux

Pour de nombreux leaders aborigènes, la crise à laquelle l'Australie est confrontée révèle l'échec d'une gestion des terres aveugle.

Avec Trump, double portion de frites à la cantine

Avec Trump, double portion de frites à la cantine

Le président des États-Unis veut annuler des mesures destinées à lutter contre l’obésité infantile.

Newsletters