Parents & enfants / Économie

Halloween est un désastre écologique

Temps de lecture : 2 min

Les Américain·es dépenseront 8,8 milliards de dollars cette année en bonbons, costumes et décorations jetables.

Les costumes d'Halloween sont la pire forme de «fast fashion». | Beth Teutschmann via Unsplash
Les costumes d'Halloween sont la pire forme de «fast fashion». | Beth Teutschmann via Unsplash

Halloween est terrible pour l'environnement. Les produits vendus à l'occasion de cette fête sont conçus pour être jetables, ce qui crée beaucoup de déchets entre les déguisements, les bonbons et les décorations. La National Retail Federation s'attend à ce que les Américain·es dépensent 8,8 milliards de dollars (7,9 milliards d'euros) cette année.

Cela fait beaucoup de costumes, masques, fausses toiles d'araignée, emballages de bonbons et sacs de friandises en plastique, dont une grande partie finira à la poubelle le 1er novembre. Mais il est possible de profiter d'Halloween tout en respectant l'environnement.

Des produits réutilisables

Les costumes d'Halloween sont la pire forme de «fast fashion». Les magasins les fabriquent à partir de matériaux synthétiques bon marché afin qu'ils soient abordables, jetables et non durables. Mais il existe des marques qui produisent des costumes qui dureront toute la saison.

La start-up fabricante de bonnets Shit That I Knit a lancé cette année un ensemble de quatre cagoules pour adultes et enfants, en forme de chaton, de lapin, de renard ou de lama. La cagoule coûte 80 dollars (72 euros), mais elle est fabriquée de façon éthique à partir de matériaux de haute qualité et est conçue pour être portée pendant des années. C'est une excellente base pour un costume d'animal pour Halloween, assure Fast Company: il suffit de porter des vêtements de couleur appropriée pour chaque animal (blanc pour le lapin, gris pour le chaton, etc.). La marque Cubcoats vend des sweats à capuche pour enfant au prix de 45 dollars (40 euros) et fabrique des jouets en peluche qui se transforment en sweatshirt à capuche en forme de panda, de chat ou en Spiderman et Minnie Mouse.

Créer un costume à partir de sa garde-robe est également une initiative écologique. La marque Primary propose une ligne d'assistance téléphonique gratuite pour Halloween, via laquelle son équipe de designers peut vous aider à créer un look en utilisant des vêtements du quotidien. Le site de la marque fournit aussi de nombreuses idées. Si, par exemple, vous possédez déjà un costume acheté en magasin, vous pouvez toujours organiser un échange de costumes avec votre entourage.

L'alternative écoresponsable vaut pour les autres produits. Afin de lutter contre la pollution plastique des sacs de bonbons, privilégiez des friandises qui proviennent de petites boîtes ou achetez des bonbons en vrac afin de les mettre dans des sachets individuels en papier. Pour transporter les bonbons d'Halloween, privilégiez un sac en toile réutilisable et solide. La marque Maisonette propose un sac fourre-tout en toile solide pour 48 dollars (43 euros) avec de jolies citrouilles-lanternes brodées. Pottery Barn Kids a également de beaux produits durables à partir de 16,50 dollars (14 euros), qu'il est possible de personnaliser avec un nom et de réutiliser toute l'année.

Newsletters

Comment aider les parents à surmonter l'épreuve d'une naissance compliquée?

Comment aider les parents à surmonter l'épreuve d'une naissance compliquée?

En tant que membre de l'entourage ou de la famille désireux de bien faire, il existe plusieurs manières de s'y prendre.

Pourquoi on vous traite comme un enfant aux repas de famille

Pourquoi on vous traite comme un enfant aux repas de famille

On a beau être adulte, quand la famille se réunit, qui plus est à Noël, on peut avoir la sensation d'avoir à nouveau 8 ans.

Les enfants yéménites souffriront de la faim pendant vingt ans

Les enfants yéménites souffriront de la faim pendant vingt ans

Selon un rapport de l'ONG International Rescue Committee, même si la guerre s'arrêtait aujourd'hui, vingt années seraient nécessaires pour enrayer la famine.

Newsletters