Boire & manger

Le Castel Clara à Belle-Île-en-Mer, une destination hôtelière d’exception

Temps de lecture : 8 min

Un panorama maritime magnifique, une table de grande qualité.

Le Castel Clara Relais & Châteaux | © Castel Clara
Le Castel Clara Relais & Châteaux | © Castel Clara

Ce Relais & Châteaux magnifiquement situé au-dessus de l'océan offre un dépaysement unique sur cette île bretonne préservée, d'une altière beauté –5.200 habitant·es seulement dans l'ancien port sardinier du Morbihan.

Le Castel Clara depuis la côte. | Castel Clara

Comme pour les Maisons de Baumanière aux Baux-de-Provence inventées par Raymond Thuilier, grand cuisinier et hôtelier, le Castel Clara a été conçu et construit par Paul Meunier, un restaurateur de Poissy en Île-de-France, installé au bord de l'océan pour que son épouse retrouve une pleine santé. À l'époque, Belle-Île n'est pas un lieu touristique en vue, c'est une île verte vouée à l'agriculture peu développée, reculée, loin de tout. L'île bretonne est la plus vaste de France après la Corse et l'Île d'Oléron, vingt kilomètres de long et neuf de large, quatre communes et une centaine de hameaux. Personne jusqu'aux années 1960 n'a jamais songé à attirer les gens de la France vacancière ici, l'eau courante était rare et les tempêtes apocalyptiques.

Comme Raymond Thuilier, hôtelier dans l'âme, Paul Meunier est un bâtisseur qui a deviné les atouts évidents de Belle-Île «la bien-nommée» selon la poétesse locale Éva Jouan à la fin du XIXe siècle.

Ainsi Paul Meunier acquit-il le Manoir de Goulphar, ancienne demeure du peintre australien John Peter Russel, l'Anglais pour les Bellilois.

En 1958, le Français fait détruire le Manoir afin de créer un hôtel moderne avec l'eau courante. L'investisseur a jeté son dévolu sur le plus spectaculaire site habité de l'île, en face de l'anse de Goulphar qui débouche sur l'océan: une double attraction visuelle, un point de vue naturel quasi miraculeux. Le succès international de Castel Clara, ce sera d'abord ce panorama maritime d'une somptueuse noblesse: la mer et ses reflets d'argent offerts à votre regard, on est subjugué.

La baie de Goulphar. | Castel Clara

N'en doutez, pas, Paul Meunier a été le vrai pionnier du tourisme à Belle-Île. En 1962, il ouvre l'Hôtel Le Bretagne au Palais (deux étoiles) et en 1970, l'Hôtel Le Cardinal Belle-Île à Sauzon (trois étoiles), mais son coup de génie sera la construction du Castel Clara à côté du Manoir de Goulphar (c'est le prénom de la petite-fille du propriétaire), le tout dirigé par son gendre Jean-Louis Goumy et, cerise sur le gâteau, en 1982, le Castel Clara, soit deux maisons blanches jumelles, est admis dans la chaîne des Relais & Châteaux, un plus indéniable pour l'ensemble hôtelier. Avec 63 chambres et suites réparties sur deux ailes, le Castel Clara familial est la plus importante unité de la prestigieuse chaîne.

Pour Belle-Île, une adresse majeure, on vient vous chercher en voiture au Port du Palais et en quinze minutes, vous êtes déposé dans l'une des deux demeures du Relais aux deux piscines et centre de thalassothérapie.

En 1992, le Castel Thalasso est lancé, c'est le début de la vogue des soins du corps, des massages et des vertus de l'eau de mer.

Les Parisien·nes, saisi·es par l'attractivité de la thalasso, hésitent entre Quiberon chez Marie-Josée Bobet au Sofitel et Belle-Île-en-Mer chez la famille Meunier au Castel Clara. La Bretagne devient à la mode, le TGV à Auray ou Vannes facilite le déplacement achevé à Belle-Île par le bref voyage sur la mer en ferry –le début du ressourcement de soi.

Au Castel Clara, la piscine intérieure. | Castel Clara

François Mitterrand le charentais viendra quatre fois séjourner au Castel Clara, l'air marin et l'isolement sur les hauteurs seront bénéfiques pour la santé du président car les résident·es sur ces rochers verdoyants plein sud, à pic sur les eaux turquoise, s'offrent dans un cadre à la fois sauvage et civilisé une parenthèse de bien-être et de santé.

À la belle saison, le soleil est une bénédiction, les larges terrasses entourant les lieux de vie invitent au farniente, à la quiétude et aux bains dans les piscines chauffées si régénérateurs pour les organismes usés. On a souvent le climat des quatre saisons en une journée –prodigieux miracle du ciel.

La grande Sarah Bernhardt fut toute sa vie une habituée de l'île au climat si doux. «J'aime Belle-Île pour sa solitude, son silence, sa sauvagerie, pour ses pêcheurs, pour tous les spectacles splendides que la nature y organise, pour tout ce que je trouve de rêves, d'idéal et de beauté.» On ne saurait dire mieux, même si les pêcheurs ont à peu près disparu.

En juin 2019, Guillaume Goumy, petit-fils de Paul Meunier, gérant du Castel Clara agrandi grâce au Manoir de Goulphar, a vendu le Relais & Châteaux bellilois au Paris Inn Group, propriétaire d'hôtels en France. Des travaux de modernisation sont prévus afin que le Castel Clara aux deux maisons voisines maintiennent un haut niveau de prestations, dignes des Relais & Châteaux.

Les plaisirs de la table au Castel Clara

Véritable balcon de pierres sur la mer, le Relais & Châteaux breton où alternent les vents marins et la chaleur du soleil de janvier à décembre offre deux restaurants agréables dotés de la vue panoramique sur l'horizon liquide si fascinant.

Au déjeuner, dans l'ancien manoir des origines aménagé par le fondateur Paul Meunier aux multiples activités (les cars pour les visiteurs), le Café Clara propose des huîtres, coquillages et crustacés, grosses crevettes et mayonnaise plus un plat du jour, poisson ou viande: au choix, le lieu jaune ou le magret de canard en jolies portions, suivis de tartes aux fruits de saison. Muscadet et rosé de Provence au verre, addition 45 euros.

Le Café Clara. | Castel Clara

Au dîner servi au restaurant Le 180°, dans la lumineuse salle à manger située dans le bâtiment principal (spa et piscine au premier sous-sol), c'est le fief du bon chef Franck Moisan, un quadra passionné par les casseroles, formé chez le maître étoilé Roland Pierroz au Rosalp à Verbier (Suisse) et chez Patrick Michelon, étoilé à Épernay aux Berceaux, qui mériterait d'être plus connu et fêté.

Franck Moisan, chef du restaurant Le 180°. | Castel Clara

La partition culinaire du très bon chef du Castel Clara panache habilement les poissons et les viandes jusqu'au foie gras de canard servi froid, nappé d'une marmelade de reine-claude et vieux rhum (27 euros).

Le tartare de langoustines. | Castel Clara

À côté de l'araignée de mer en déclinaison (26 euros), des langoustines en robe croustillante escortées d'oignons rouges et de câpres (27 euros), voici le poisson du jour en provenance du fameux mareyeur de Concarneau, François Gallen, d'une totale fiabilité. C'est lui qui livre la daurade royale concoctée à la truffe d'automne et salsifis, cuite à merveille (39 euros), la sole en filet saisie sur l'arête (très bien) aux coquillages, crevettes grises et safran du Morbihan (42 euros) et le homard bleu rôti au beurre demi sel, jus court aux épices corsaires (41 euros).

Poissons de pêche côtière | Castel Clara

La pêche côtière provient aussi de Belle-Île, ce que souhaite le chef du Castel attaché à la vie économique de l'île chère à Gustave Flaubert. Les fromages locaux et produits fermiers (agneau) viennent enrichir le marché de Franck Moisan, excellent formateur de ses jeunes cuisiniers, certains très amoureux de Belle-Île. Potager du Relais pour les herbes, légumes bio des Vasseur à Sauzon et de Sylvain Masse pour les pommes de terre si utiles en Bretagne.

Au restaurant Le 180°, l'agneau | © Castel Clara

Côté viandes, le pigeon rôti sur le coffre, cuisses farcies (42 euros), le filet de bœuf poêlé aux échalotes et cèpes (39 euros) et le ris de veau laqué, topinambours et cannellonis aux girolles (41 euros), voilà des préparations bien savoureuses.

Le pigeon. | Castel Clara

En plus du menu Tout Homard (120 euros), ce festival comprend quatre plats au crustacé breton plus des fromages affinés et deux desserts, meringue craquante et palais chocolat. La carte bien conçue frôle l'étoile même si le chef d'une nature généreuse dépense énergie et savoir-faire dans les garnitures trop abondantes: la cuisine moderne exige l'épure, le dépouillement et le goût juste –c'est le principe majeur de Joël Robuchon.

Le homard | Castel Clara

De loin, la meilleure table de l'île aux moutons de pré salé. Le Castel Clara accueille de nombreux visiteurs non résidents, séduits par l'attractivité de Belle-Île. Room service et petit déjeuner copieux, crêpes et gâteaux bretons.

Salle du restaurant Le 180°. | Castel Clara

Port Goulphar 56370 Belle-Île-en-Mer. À quarante minutes en ferry de Quiberon. Tél. 02 97 31 84 21. Menu au déjeuner à 45 euros, menus au dîner au 180° à 95 et 120 euros. Carte de 70 à 95 euros. Pas de fermeture sauf les dimanches et lundis en basse saison. Soins forfaits six jours de 198 à 370 euros, cure minceur, beauté, stress et sommeil, modelage. Chambres à partir de 148 euros vue terre, 188 euros vue océan. Petit déjeuner à 25 euros.

Relais & Châteaux en Bretagne: sept adresses de qualité

Domaine de Rochevilaine

Admirable localisation sur la presqu'île de Pen Lan, chambres aux baies vitrées sur les eaux, un ensemble de maisons exposées plein sud.

Domaine de Rochevilaine | © Jérôme Mondière

Un site d'exception, une ode à la Bretagne océanique qui peut vous remettre en forme grâce à la pierre chaude pour un soin relaxant. En cuisine, le menu Tout Homard, quatre assiettes, du chef Maxime Nouail, étoilé, vaut le détour (113 euros). Déjeuner varié, copieux, Muscadet sur Lie.

Au Domaine de Rochevilaine, langoustine en trois façons, carpaccio, rôtie et cromesquis | Olivier Marie

Pointe de Pen Lan, 56190 Billiers. À une heure de Vannes. Tél. 02 97 41 61 61. Menu au déjeuner à 44 euros (sauf le dimanche), Menu de Saison à 80 euros, Confiance à 113 euros (sept plats), Homard en quatre services à 113 euros. Chambres à partir de 198 euros. Piscine couverte, soins du corps et balades sur la baie.

Les Maisons de Bricourt

Ce sont les demeures de la famille Roellinger, pionnière de la haute cuisine de la mer à Cancale et sur les hauteurs du port de pêche. Le Château Richeux, le Cottage les Rimains, les gîtes marins de la Ferme du Vent et le Coquillage d'Hugo Roellinger le fils et de Mathilde la fille, deux étoiles méritées, sont parmi les meilleures destinations de la Bretagne authentique qu'il faut découvrir.

Château Richeux, Le Buot, 35350 Saint-Méloir-des-Ondes. Tél. 02 99 89 64 76. Menus à 72, 75, 85 et 139 euros. 11 chambres à partir de 195 euros.

Manoir de Lan Kerellec

Sur la côte de granit rose, cette demeure familiale à la vue spectaculaire sur les sept îles mérite un séjour empreint de l'esprit du large. Salle à manger en forme de magnifique carène de bateau, une merveille d'architecture en bois.

9 allée Centrale de Lan Kerellec 22560 Trébeurden. Tél.: 02 96 15 00 00. Menus à 45, 60 et 94 euros. 18 chambres à partir de 209 euros.

Brittany & Spa

Manoir breton de Roscoff aux algues uniques, chambres élégantes sur la mer bienfaisante, piscine intérieure et soins marins au spa. En face de l'Île de Batz.

22 boulevard Sainte-Barbe 29680 Roscoff. Tél.: 02 98 69 70 78. Menus à 65, 89, 129 et 158 euros. 29 chambres à partir de 155 euros.

Auberge des Glazicks

Dans un site classé pour sa faune et sa flore, l'auberge d'Olivier Bellin à la vue splendide sur la baie de Douarnenez offre des spécialités marines étoilées au Michelin. Légumes bio et pêche sauvage. Dépaysement et beauté naturelle.

7 rue de la Plage 29550 Plomodiem. Près de Quimper. Tél.: 02 98 81 52 32. Menus à 58 euros (au déjeuner), 65, 100, 130 et 230 euros. 8 chambres à partir de 240 euros.

Hôtel de la Plage

À 10 kilomètres de Douarnenez, un paysage maritime d'une singulière pureté, la plage vous attend sur la baie. Après, c'est l'immensité de la mer et les dunes. Saisissante vision.

Saint-Anne la Palud 29550 Plonevez-Porzay. Tél.: 02 98 92 50 12. Menus à 62 et 126 euros. Chambres à partir de 190 euros. Fermé de novembre à mars.

Château de Locguénolé

Très belle demeure logée dans un parc entre océan et forêt, menée par une famille respectueuse des lieux de vie. Un vrai art de vivre dans un terre de légende près d'Hennebont. Allez-y!

Locguénolé 56700 Kervignac. Tél.: 02 97 76 76 76. Menus à 49 et 98 euros. 14 chambres à partir de 159 euros.

Newsletters

Enfin, le céleri a sa rave-party

Enfin, le céleri a sa rave-party

Ce plat-là, cette façon de cuisiner ce légume, n'a jamais surgi dans l'esprit de nos ancêtres. Tout était là pour l'inventer mais personne n'y a pensé.

Les producteurs d'insectes français s'impatientent

Les producteurs d'insectes français s'impatientent

La Commission européenne devrait délivrer les premières autorisations de commercialisation début 2020. D'ici là, la filière tricolore dénonce la concurrence déloyale des voisins européens.

Avoir des enfants change le rapport à l'alcool

Avoir des enfants change le rapport à l'alcool

Devenir parent, c'est parfois arrêter de boire (ou limiter fortement sa consommation). Sans forcément l'avoir prémédité.

Newsletters