Boire & manger / Économie

Les plateaux-repas des avions sont un énorme gâchis écologique

Temps de lecture : 2 min

Une société de design britannique a trouvé la solution pour réduire la quantité de déchets que laissent les passager·es.

Les compagnies aériennes ont généré environ 6,1 millions de tonnes de déchets en 2018. | Free To Use Sounds via Unsplash
Les compagnies aériennes ont généré environ 6,1 millions de tonnes de déchets en 2018. | Free To Use Sounds via Unsplash

Une personne prenant l'avion laisse derrière elle plus de 1,3 kg de déchets par vol, selon une estimation qui comptabilise les casques audio jetables, les couverts en plastique, les restes de nourriture et les déchets des toilettes. Pour inciter les voyageurs et les compagnies aériennes à remédier à ce problème, l'entreprise de design britannique PriestmanGoode a revisité le plateau-repas des avions, en remplaçant le plastique par des matériaux renouvelables comme le marc de café, les feuilles de bananier et le bois de cocotier. «Les déchets à bord sont un gros problème. Sachant que vous avez quatre milliards de passagers par an, tout s'additionne très vite», affirme Jo Rowan, directrice adjointe de la stratégie de PriestmanGoode, au New York Times.

L'Association du transport aérien international, une organisation représentant environ 300 compagnies aériennes, a mené une étude à l'aéroport d'Heathrow à Londres et a estimé que les compagnies aériennes ont généré environ 6,1 millions de tonnes de déchets en 2018. Ce nombre pourrait doubler au cours de la prochaine décennie.

Un emballage revisité

PriestmanGoode a pensé ses articles pour qu'ils soient légers à bord, car plus le poids d'un avion est élevé, plus les émissions de carburant sont importantes. Le plateau est composé de marc de café et d'écorces. Les plats sont fabriqués en son de blé pressé et une cuillère-fourchette en bois de cocotier remplace les couverts en plastique. Les couvercles des plats sont en feuilles de bananier pressées pour les salades et les plats d'accompagnement, et en gaufrette comestible pour les desserts.

Presenting our concept for an airline meal tray where every element is made from edible, biodegradable or commercially compostable materials . This new design is part of our exhibition 'Get Onboard: Reduce. Reuse. Rethink', which opens today @designmuseum. The exhibition addresses the vast issue of waste in travel . . . . . #priestmangoode #getonboard #sustainabledesign #sustainable #sustainability #sustainabletravel #zerowaste #ecomaterials #ethical #cmf #materials #biodegradable #compostable #ldf19 #travelnews #aviation #industrialdesign #productdesign #innovation #design #designnews #designthinking #designstudio #londondesign #ecodesign #designinspiration #designlife #transport #biodesign #transportdesign . @design @dezeen @wallpapermag @designboom @designmilk @l_d_f_official @thedesignair @design_burger @designers_need @prodeez @lemanoosh_official @id_curated @thepointsguy @thepointsguyuk @designbunker @yankodesign @thedesignair @letsdesigndaily @_design_inspiration

Une publication partagée par PriestmanGoode (@priestmangoode) le

D'après Jo Rowan, l'objectif est «de conduire les gens à réfléchir à la façon dont ils voyagent et de mener les compagnies aériennes et les fournisseurs de services à réfléchir à ce qu'ils offrent». Les produits de PriestmanGoode sont pour l'instant disponibles uniquement au Design Museum de Londres, pour l'exposition «Get Onboard: Reduce. Reuse. Rethink» [Montez à bord: Réduisez. Réutilisez. Repensez], jusqu'en février.

Puisque les consommateurs et consommatrices sont de plus en plus conscient·es de l'impact environnemental démesuré du transport aérien, les compagnies aériennes s'engagent publiquement à réduire leur empreinte écologique. Alaska Airlines, Ryanair et British Airways ont annoncé publiquement vouloir réduire leurs déchets. Air France a déclaré qu'elle éliminerait 210 millions d'articles en plastique à usage unique comme les gobelets et les touillettes d'ici la fin de 2019.

Newsletters

Enfin, le céleri a sa rave-party

Enfin, le céleri a sa rave-party

Ce plat-là, cette façon de cuisiner ce légume, n'a jamais surgi dans l'esprit de nos ancêtres. Tout était là pour l'inventer mais personne n'y a pensé.

Les producteurs d'insectes français s'impatientent

Les producteurs d'insectes français s'impatientent

La Commission européenne devrait délivrer les premières autorisations de commercialisation début 2020. D'ici là, la filière tricolore dénonce la concurrence déloyale des voisins européens.

Avoir des enfants change le rapport à l'alcool

Avoir des enfants change le rapport à l'alcool

Devenir parent, c'est parfois arrêter de boire (ou limiter fortement sa consommation). Sans forcément l'avoir prémédité.

Newsletters