Santé

Les marcheurs lents sont plus susceptibles de tomber malades lorsqu'ils sont vieux

Temps de lecture : 2 min

Les scientifiques ont découvert que les personnes d'âge moyen qui marchent plus lentement ont des poumons, des dents et un système immunitaire plus faibles.

Un homme qui marche, via Pxhere. 
Un homme qui marche, via Pxhere. 

Rien ne sert de courir, il suffit de partir à point, écrivait La Fontaine dans une de ses fables. Peut-être que cette morale va changer, après que des chercheurs aient découvert que des personnes âgées de 45 ans qui marchaient naturellement lentement avaient un cerveau et un corps qui présentait des signes de «vieillissement accéléré», selon le journal anglais The Independent. Leurs poumons, leurs dents et leur système immunitaire étaient tous moins bien lotis que les personnes du même âge qui marchaient plus vite.

Les personnes étudiées présentaient également un volume cérébral total plus faible et davantage de petites lésions cérébrales, ce qui sont normalement des symptômes de personnes plus âgées. Pour les scientifiques, cela proviendrait du fait que la capacité de marcher dépend de l’interaction de nombreux organes. Ils pensent également que des fonctions cognitives comme la mémoire pourraient être associée à la vitesse de marche.

«La vitesse de marche d'une personne dépend du fonctionnement harmonieux de tous ces systèmes, et une vitesse de marche réduite peut être un signe de vieillissement avancé et de détérioration de la fonction de ces systèmes organiques», a déclaré Terrie E. Moffitt, psychologue et chercheuse de la Duke University et du King's College de Londres. Un simple test permettant de mesurer la vitesse à laquelle une personne se promène pourrait prédire le risque de contracter une maladie comme celle d’Alzheimer plusieurs décennies avant que les symptômes ne se développent, selon elle et les autres scientifiques. «Ce test rapide et peu coûteux nous en dit long sur leur santé intérieure et sur la rapidité avec laquelle leurs systèmes d'organes et leur cerveau vieillissent face à des maladies ultérieures», a indiqué le Dr Moffitt.

«Les médecins savent que les personnes âgée de soixante-dix et quatre-vingt ans qui marchent lentement ont tendance à mourir plus tôt que les marcheurs rapides du même âge», a-t-elle ajouté. Elle a également rappelé que cette étude a couvert la période allant des années préscolaires à la quarantaine: «Une marche lente est un signe de problème des décennies avant le vieil âge».

Newsletters

Italie: la deuxième ligne de front face au coronavirus est dans les supermarchés

Italie: la deuxième ligne de front face au coronavirus est dans les supermarchés

Au stress de se faire contaminer au contact de la clientèle s'ajoute celui d'être à la hauteur d'une mission essentielle à la résistance psychologique et physique des citoyen·nes.

Face au coronavirus, la Suède choisit l’auto-responsabilité

Face au coronavirus, la Suède choisit l’auto-responsabilité

Boîtes de nuit ouvertes, de nombreuses personnes dans les rues… La Suède a opté pour une voie bien différente de ses voisins européens.

Une semaine dans le monde en 7 photos

Une semaine dans le monde en 7 photos

Report des Jeux olympiques, accélération de la pandémie et floraison des cerisiers au Japon... La semaine du 21 mars 2020 en images.

Newsletters