Monde

De la Guerre froide au réchauffement climatique

Temps de lecture : 2 min

Les essais nucléaires et la course aux armements durant la Guerre froide sont à l'origine de la modélisation climatique qui sert de base aux travaux du Giec. C'est ce que souligne Yves Miserey qui rapporte une étude de Joseph Masco (Social Studies of Science).

On apprend en effet que les premiers modèles de circulation atmosphérique dans le monde ont été produits dans les années 50 pour étudier les conséquences des nuages radioactifs provoqués par les bombes nucléaires lancées par les Etats-Unis en Alaska et dans le Pacifique. C'est à cette période que la science a commencé à considérer que l'homme pouvait menacer voire détruire la planète.

« Les 215 essais nucléaires américains atmosphériques et sous-marins effectués entre 1945 et 1962 ont eu un impact environnemental qui a transformé le globe et les sciences de la terre », écrit Joseph Masco.

Plus précisément, l'investissement des Américains dans la Guerre froide a fourni les bases des études du Giec. Washington a fortement soutenu l'Organisation mondiale de la météorologie dans sa lutte contre Moscou. Le climat était même vu comme une arme potentielle, les Américains ayant réfléchi à provoquer volontairement des désordres climatiques pour combattre les communistes. De même, c'est pour connaître la circulation de la radioactivité que l'armée américaine a fait les premiers prélèvements de la calotte glaciaire.

 

[Lire l'article complet sur Lefigaro.fr]

Vous souhaitez proposer un lien complémentaire sur ce sujet ou sur tout autre sujet d'actualité? Envoyez-le à infos @ slate.fr

Image de une: BlatantNews.com via FlickrCC

À LIRE ÉGALEMENT SUR SLATE: La tribune de Claude Allègre «Il faut supprimer le Giec»

Slate.fr

Newsletters

30 ans après, deux alpinistes retrouvés dans les glaces de l'Himalaya

30 ans après, deux alpinistes retrouvés dans les glaces de l'Himalaya

Ils avaient tenté l'ascension du sommet du Pumori, l'un des plus féroces du massif.

Une carte de la Stasi au nom de Poutine retrouvée dans des archives en Allemagne

Une carte de la Stasi au nom de Poutine retrouvée dans des archives en Allemagne

Le président russe était un agent du KGB stationné en Allemagne pendant les années 1980.

Aux États-Unis, on s'informe plus sur les réseaux sociaux qu'en lisant les journaux

Aux États-Unis, on s'informe plus sur les réseaux sociaux qu'en lisant les journaux

Bientôt le cas en France?

Newsletters