Égalités / Sciences

La première sortie dans l'espace 100% féminine aura finalement lieu

Temps de lecture : 2 min

Annulée en mars dernier à cause d'un manque d'équipement, elle vient d'être reprogrammée pour le 21 octobre.

Christina Koch et Jessica Meier à bord de la Station spatiale internationale, octobre 2019 | Capture d'écran via NASA
Christina Koch et Jessica Meier à bord de la Station spatiale internationale, octobre 2019 | Capture d'écran via NASA

Après l'annulation de dernière minute, en mars dernier, de ce qui aurait dû être la première sortie dans l'espace exclusivement féminine de l'histoire, la NASA vient de reprogrammer une expédition pour ce mois-ci.

Le 21 octobre, les astronautes Christina Koch et Jessica Meir devraient pouvoir enfiler leur combinaison pour sortir de la Station spatiale internationale (ISS). L'annonce a été faite ce vendredi, lors d'une présentation par la NASA des dix prochaines sorties spatiales qui devraient avoir lieu cet automne, notamment afin d'opérer plusieurs travaux de réparation sur la station.

Manque de combinaison pour les femmes

Jessica Meir remplacera l'astronaute Anne McClain, qui n'avait pas pu être de la partie faute de combinaison spatiale adaptée à bord de l'ISS. Lors d'une précédente sortie spatiale, McClain s'était rendue compte qu'il lui faudrait une combinaison de taille moyenne, laquelle ne pouvait être conçue à temps pour la sortie. Depuis, elle est revenue sur la Terre.

«Nous faisons de notre mieux pour anticiper les tailles de combinaisons dont aura besoin chaque astronaute, en fonction de la taille avec laquelle il s'est entraîné, et dans certains cas (y compris celui d'Anne McClain), les astronautes s'entraînent dans différentes tailles », avait alors commenté Brandi Dean, la porte-parole de la NASA, avant d'ajouter : «cependant, la taille peut évoluer quand ils sont en orbite, en raison des changements que la vie en micropesanteur peut provoquer dans le corps. En outre, aucun environnement d'entraînement ne peut simuler complètement une sortie dans l'espace».

À l'époque, Christina Koch avait donc effectué une sortie dans l'espace avec son collègue masculin, Nick Hague. Désormais, la Station spatiale internationale dispose bien de deux combinaisons de taille moyenne, la seconde ayant été confectionnée par Koch elle-même, avec les moyens du bord.

Première sortie féminine et record

Arrivée à l'ISS le 14 mars pour sa première mission, Christina Koch devrait la quitter en février 2020, ce qui fera de son passage sur la station le plus long vol spatial jamais réalisé par une femme. Le record est jusqu'à présent détenu par Peggy Whitson, avec 288 jours consécutifs passés dans l'espace.

Quant à Jessica Meir, elle devrait passer six mois à bord de la station, après s'être entraînée pendant six ans aux côtés de Koch, dans la même classe d'astronautes.

Newsletters

«Et pourtant elles tournent»: le palmarès du concours Arte

«Et pourtant elles tournent»: le palmarès du concours Arte

Dix-sept réalisatrices viennent d'être désignées lauréates du concours de courts-métrages documentaires au féminin lancé en décembre 2020 par Arte France, dont Slate est partenaire.

L'extrême droite veut faire main basse sur nos utérus de femmes blanches

L'extrême droite veut faire main basse sur nos utérus de femmes blanches

Refuser aux femmes la possibilité de se réaliser comme un individu qui fait seul ses choix, exercer des pressions sur elles, les ramener sans cesse et les limiter socialement à leurs fonctions reproductives, c'est au fondement de la pensée d'extrême droite.

James Bond se comportait comme un violeur dans ses premiers films, estime le réalisateur de «Mourir peut attendre»

James Bond se comportait comme un violeur dans ses premiers films, estime le réalisateur de «Mourir peut attendre»

Cary Fukunaga fait notamment référence à une scène d'«Opération Tonnerre», sorti en 1965.

Podcasts Grands Formats Séries
Slate Studio