Santé / Sciences

Être optimiste est bon pour la santé

Temps de lecture : 2 min

Les personnes optimistes auraient moins de risques de mourir prématurément.

Elle le savait déjà | Eye for Ebony via Unsplash 
Elle le savait déjà | Eye for Ebony via Unsplash 

Vous faites peut-être partie de ces gens qui disent souvent: «Il faut voir le verre à moitié plein!», ou bien vous êtes plutôt de celui ou celle que cela agace. Sachez que si vous êtes de la première catégorie, une étude conclut que vous avez moins de risque de mourir d'une crise cardiovasculaire et même de toute cause de mortalité.

L'étude publiée sur le site du JAMA Network le 27 septembre 2019, a été conduite par une équipe de scientifiques new-yorkais spécialisés en cardiologie et en sciences comportementales. Leurs travaux de recherche rassemblent les données de quinze analyses déjà publiées portant sur 230.000 hommes et femmes à travers le monde sur une période de quatorze années.

Les chercheurs et chercheuses ont pu montrer l'existence d'un lien entre l'optimisme, défini comme «la tendance à penser que de bonnes choses vont se produire dans le futur», et un risque moins élevé de 35% de souffrir d'une crise cardiaque, et de 14% de décéder d'une mort prématurée, toutes causes confondues (cancer, démence, diabète, etc).

Don't worry, be happy

Si le résultat de cette étude peut paraître anecdotique, ces conséquences pourraient bien être importantes et redéfinir les contours de la médecine préventive en promouvant l'optimisme selon le docteur Alan Rozanski.

«Ensemble, les avantages cardiovasculaires et psychologiques de l'optimisme en font un nouveau domaine d'étude intéressant pour la cardiologie comportementale», explique-t-il au magazine The Independent. À long terme, son équipe espère que ces résultats pourraient influencer les méthodes de thérapie cognitivo-comportementale pour aider les personnes souffrant de dépression.

Une personne optimiste pourrait également avoir tendance à adopter un mode de vie plus sain, à faire plus d'exercice, à arrêter de fumer... Au début de l'année 2019, une autre étude, de l'université de Boston cette fois, avait déjà montré que l'optimisme pouvait être un facteur d'allongement de l'espérance de vie.

Slate.fr

Newsletters

Un séjour dans l'espace affecte différemment les femmes et les hommes

Un séjour dans l'espace affecte différemment les femmes et les hommes

Pression artérielle, maladies, vision trouble: les effets ressentis loin de la Terre varient selon le sexe.

Il y a bel et bien un lien entre consommation de viande rouge et cancer colorectal

Il y a bel et bien un lien entre consommation de viande rouge et cancer colorectal

Un article scientifique concluant qu'il n'est pas nécessaire de limiter sa consommation de viandes rouges ou transformées a déclenché un tollé début octobre.

Les athlètes britanniques devront savoir se laver les mains pour Tokyo 2020

Les athlètes britanniques devront savoir se laver les mains pour Tokyo 2020

Une mauvaise hygiène peut compromettre leurs chances aux Jeux olympiques.

Newsletters