Société

Organiser une fête de divorce vous fera du bien

Temps de lecture : 2 min

Célébrer la fin d'un mariage pour se venger de son ex ou marquer le début d'une nouvelle vie est utile.

«Il s'agissait de célébrer un nouveau chapitre et c'était l'une des meilleures nuits de ma vie. Je me suis tellement amusée.» | Zackary Drucker via The Gender Spectrum Collection by Broadly
«Il s'agissait de célébrer un nouveau chapitre et c'était l'une des meilleures nuits de ma vie. Je me suis tellement amusée.» | Zackary Drucker via The Gender Spectrum Collection by Broadly

Les fêtes de divorce sont devenues un phénomène à part entière. Christine Gallagher, planificatrice de ce genre d'événements à Los Angeles, a relancé la tendance en rédigeant un mode d'emploi en 2006. Un nouveau commerce a émergé depuis afin de répondre aux besoins des personnes divorcées. La clientèle peut trouver toutes sortes d'accessoires pour célébrer une séparation, allant du débardeur «Divorced AF» à la banderole «All the single ladies».

Had a great time last night with my girls! #DivorcedAf #ShirtsByJo

Une publication partagée par Lucy (@lucy_g90) le

Importé des États-Unis, le concept n'est pas nouveau. Dans certaines cultures, il existe des rituels pour marquer la transition de la vie conjugale à la vie de célibataire. Dans le judaïsme, un acte de divorce appelé «guett» est présenté par le mari à sa femme pour dissoudre spirituellement l'union. Au Japon, les couples qui divorcent brisent une alliance avec un maillet. Enfin, chez les Beidanes, un groupe ethnique nord-africain, des fêtes de divorce sont organisées pour accueillir les nouvelles divorcées dans la communauté et signaler aux futurs prétendants qu'elles sont disponibles pour se remarier. Alors que dans la culture occidentale, le divorce se heurte généralement à un sentiment de honte ou à des regards compatissants –bien que cela commence à changer.

Célébration d'une nouvelle vie

D'après Christine Gallagher, «nous devons reconnaître que le divorce est une bonne chose et qu'il s'agit souvent d'une étape positive. Ça ne veut pas dire que vous avez échoué ou que vous avez été rejeté». Cependant, «je ne suis pas d'accord avec le fait de dénigrer l'ex», a affirmé la planificatrice qui insiste pour que sa clientèle, principalement composée de femmes, aille de l'avant de façon saine et respectueuse. Elle a déjà organisé une fête à 22.000 euros pour une cliente d'une cinquantaine d'années, dont le mari l'a quittée pour une jeune femme, et qui voulait aller de l'avant après cet événement humiliant.

La thérapeute Ammanda Major confirme que célébrer son divorce a bien une utilité: «Cela montre que vous êtes prêt à passer à l'étape suivante de votre vie et à parler ouvertement de ce qui s'est passé... et célébrer le fait que vous avez pris des mesures pour mettre fin à quelque chose qui ne fonctionnait pas pour vous.»

Souvent pleines de joie et d'espoir, les fêtes de divorce font du bien. «Il s'agissait de célébrer un nouveau chapitre et c'était l'une des meilleures nuits de ma vie. Je me suis tellement amusée», a confié au Guardian Catherine Navarro, 35 ans, cheffe de secteur dans le New Jersey.

Emma Barua, maquilleuse anglaise de 28 ans, a également organisé une grande fête avec une cinquantaine de personnes pour remercier les proches qui l'avaient accompagnée pendant sa rupture difficile. L'effervescence de la soirée faisait penser à une fête de mariage; mais si l'on y regardait de plus près, la salle était ornée d'une piñata en forme de cœur noir et de cupcakes sur lesquels était écrit «nouvellement célibataire» et «fraîchement divorcée». Emma n'envisage pas de se remarier car pour elle, «le divorce est un long processus! Je ne voudrais pas revivre ça.»

Newsletters

18.000$ d’amende: un KFC mène la police à une fête d’anniversaire en plein confinement

18.000$ d’amende: un KFC mène la police à une fête d’anniversaire en plein confinement

La scène s’est déroulée à Melbourne, en Australie, où une nouvelle flambée des cas de coronavirus a forcé le reconfinement de la ville.

Andreï Tchikatilo, un tueur dans l'escalier du diable

Andreï Tchikatilo, un tueur dans l'escalier du diable

Les mathématiques se sont intéressées au cas de ce serial killer ukranien, qui tue comme d'autres font des crises d'épilepsie ou créent des œuvres d'art.

La semaine imaginaire d'Éric Dupond-Moretti

La semaine imaginaire d'Éric Dupond-Moretti

Chaque samedi, Louison se met dans la peau d'une personnalité qui a fait l'actu et imagine son journal de bord.

Newsletters