Société / Monde

Le FBI a enquêté sur des activistes écologistes pour terrorisme intérieur

Temps de lecture : 2 min

Les militant·es ont été qualifié·es de menace à la sécurité nationale des États-Unis.

«Nous sommes tous sous surveillance, s'ils veulent regarder tes affaires, ils vont le faire», a affirmé Herb Goodwin, un militant de 70 ans. | Lianhao Qu via Unsplash
«Nous sommes tous sous surveillance, s'ils veulent regarder tes affaires, ils vont le faire», a affirmé Herb Goodwin, un militant de 70 ans. | Lianhao Qu via Unsplash

Plus d'une douzaine de personnes en campagne contre l'extradition des combustibles fossiles en Amérique du Nord ont été identifiées dans des enquêtes liées au terrorisme intérieur, selon des centaines de pages de dossiers du FBI obtenues par le Guardian. Les enquêtes ouvertes en 2013-2014 visaient certaines organisations environnementales et quelques militant·es.

Les dossiers révèlent la motivation du bureau à caractériser des manifestant·es non violent·es comme une menace potentielle à la sécurité nationale. Les enquêtes ont finalement été closes après que le FBI eut conclu que les individus et les organisations n'avaient pas participé à des activités criminelles et ne constituaient pas de menace.

Une surveillance accrue

Helen Yost, 62 ans, est une militante engagée qui a été arrêtée deux fois pour désobéissance civile non violente. En 2014, le FBI l'a classée comme une menace potentielle pour la sécurité du pays. Le bureau a ouvert l'enquête sur la base d'informations selon lesquelles la femme «organisait et prévoyait de mener des activités illégales contre des compagnies ferroviaires du Montana à l'Idaho et Washington». L'enquête conclut qu'«aucune violation criminelle potentielle ou menace prioritaire à la sécurité nationale justifiant une enquête plus approfondie n'a été identifiée». La militante a affirmé que «la surveillance était une forme de répression», visant à criminaliser les actions des «gens normaux» qui travaillent pour protéger les ressources naturelles.

«Nous sommes tous sous surveillance», pense également Herb Goodwin, un militant de 70 ans, ajoutant que «s'ils veulent regarder tes affaires, ils vont le faire». L'homme était l'un des douze militant·es écologistes, dont beaucoup étaient affilié·es au groupe environnemental radical Deep Green Resistance (DGR). Contacté par le FBI à l'automne 2014, un agent du bureau et un officier de renseignement de la police se sont présentés à sa résidence. Selon le militant, les deux hommes voulaient lui poser des questions sur le DGR.

Les dossiers du FBI montrent que le bureau a ouvert une enquête de deux ans sur le DGR afin de déterminer si le groupe ou l'un de ses membres prévoyait de détruire des installations énergétiques ou d'attaquer des compagnies ferroviaires. Même si l'enquête n'a pas été concluante, le FBI a souvent présenté l'organisation comme extrémiste. L'enquête a été clôturée en 2014, mais le groupe serait toujours surveillé actuellement.

Mike German, un ancien agent du FBI, a déclaré que l'agence n'avait pas tenu compte des avertissements présentés dans une enquête de l'inspecteur général du ministère de la Justice en 2010, qui critiquait les attaques du bureau fédéral contre certains groupes nationaux. Selon lui, les dossiers d'Helen Yost et l'investigation sur le DGR montrent à quel point «ces mécanismes de contrôle interne sont inefficaces pour empêcher les enquêtes abusives et inutiles sur les manifestants non violents».

Newsletters

Pas de confinement pour la chirurgie esthétique

Pas de confinement pour la chirurgie esthétique

Pour les célébrités qui comptaient faire peau neuve, la quarantaine est une aubaine.

La crise du coronavirus à l'origine d'une urgence alimentaire pour les SDF

La crise du coronavirus à l'origine d'une urgence alimentaire pour les SDF

Distributions alimentaires bouleversées, manque de places pour se loger... Les personnes sans domicile sont frappées de plein fouet, menacées par la maladie mais aussi par le confinement.

La peur des autres

La peur des autres

Il vous est peut-être déjà arrivé d'avoir l'impression d'être observé·e, chez vous, dans le métro ou dans la rue. Comme le sentiment qu'on vous épiait un peu. Regardez les gens, les autres: sont-ils tout à fait réels? Vous veulent-ils...

Newsletters