Égalités / Monde

Un avocat du gouvernement anglais condamné pour upskirting

Temps de lecture : 2 min

Cet ancien employé du ministère du Commerce extérieur est la première personne en Angleterre à avoir été inculpée pour captation d'images impudiques.

Un passager l'a vu suivre une femme et attendre qu'elle monte les escaliers pour prendre une photo sous sa jupe. | Shot by Cerqueira via Unsplash
Un passager l'a vu suivre une femme et attendre qu'elle monte les escaliers pour prendre une photo sous sa jupe. | Shot by Cerqueira via Unsplash

Un avocat qui travaillait jusqu'à peu pour le ministère du Commerce extérieur britannique risque un maximum de deux ans de prison pour avoir pris une photo sous la jupe d'une femme dans le métro de Londres. La peine de Daren Timson-Hunt, 54 ans, sera prononcée le 26 septembre, la première fois qu'une personne est condamnée dans le cadre d'une nouvelle loi sur l'upskirting adoptée en avril 2019.

Un passager avait vu Daren Timson-Hunt, 54 ans, suivre une femme qui sortait d'une rame de métro et attendre qu'elle monte les escaliers pour sortir son téléphone portable afin de prendre une photo sous sa jupe. Timson-Hunt avait caché son appareil sous sa jambe pour tenter de ne pas être repéré.

Deux à trois plaintes par mois

En attendant son audience de jugement, Timson-Hunt a interdiction d'aller dans le métro (sauf en cas de rendez-vous légal ou médical) et n'a pas le droit de se promener avec un smartphone dans l'espace public. Il avait démissionné de son poste au ministère en août après l'incident dans le métro.

Un inspecteur de la police des transports britanniques a expliqué que son unité recevait en moyenne deux à trois plaintes pour upskirting par mois et qu'il encourageait toutes les victimes à faire part des incidents.

«Nous espérons que cela enverra le message que les délits sexuels, y compris l'upskirting, ne seront jamais tolérés dans le métro», a-t-il déclaré.

La nouvelle loi sur ce type de voyeurisme avait été adoptée après une campagne lancée par Gina Martin, une jeune femme victime d'upskirting lors d'un festival de musique en 2017. Elle avait rapporté l'incident à la police mais s'était vu répondre que l'upskirting ne constituait pas un délit et l'affaire avait été classée sans suite. Elle a raconté son expérience sur Facebook, où le post est devenu viral et a mené à une pétition. Une députée libérale-démocrate a ensuite présenté un projet de loi qui a été adopté dix-huit mois plus tard.

Slate.fr

Newsletters

#EnaZeda, le #MeToo tunisien qui dénonce le harcèlement des femmes

#EnaZeda, le #MeToo tunisien qui dénonce le harcèlement des femmes

Dans l'un des pays les plus progressistes du monde arabe, des femmes appellent à briser l'omerta sur les violences sexuelles.

Laurence Rossignol dénonce la «présomption de mensonge qui pèse sur la parole des femmes»

Laurence Rossignol dénonce la «présomption de mensonge qui pèse sur la parole des femmes»

Laurence Rossignol, sénatrice de l'Oise (PS), s'exprime sur les défaillances du système pour protéger les femmes victimes de violences conjugales.

Pour un partage des tâches égalitaire, la bonne volonté des hommes ne suffit pas

Pour un partage des tâches égalitaire, la bonne volonté des hommes ne suffit pas

Si les couples hétéros sont de plus en plus favorables à une répartition moins genrée des corvées, la révolution domestique est encore bien difficile à mener.

Newsletters