Santé / Monde

Une étudiante anglaise est devenue aveugle après avoir nagé en Méditerranée

Temps de lecture : 2 min

Elle a développé une infection oculaire en nageant avec ses lentilles de contact.

Un oeil, photo libre de droits par TobiasD, via Pixabay.
Un oeil, photo libre de droits par TobiasD, via Pixabay.

De son propre aveu, c’étaient pourtant des «vacances magnifiques». Miyako Aiko-Murray est une jeune londonienne. L’année dernière, elle est partie à Malte avec sa famille mais la femme de 19 ans a commencé à développer des migraines et à ressentir une douleur dans les yeux, comme si elle avait du «métal dedans», a-t-elle expliqué au média anglais Metro.

Elle est allée plusieurs fois à l’hôpital mais, selon elle, les docteurs ne l’ont pas pris au sérieux. Jusqu’au jour où elle s’est réveillée incapable de voir.

Après des mois passés entre différents médecins, on lui a diagnostiqué une Acanthamoeba Keratitis, une infection rare qui endommage le devant de l’oeil et la cornée. Elle s’administrait des gouttes oculaires toutes les heures qui lui donnaient l’impression d’avoir «de l’eau de javel» dans les yeux.

Les choses se sont finalement aggravées en mars quand elle a développé une cicatrisation par congélation par-dessus l’infection. Elle va devoir faire une greffe de cornée et faire face à des années de traitement «douloureux» jusqu’à ce qu’un donneur d’oeil soit disponible. L’Acanthamoeba Keratitis se produit lorsque une bactérie infecte la cornée.

Le plus souvent, ce sont des personnes avec des lentilles qui peuvent la développer mais tout le monde peut être touché. Les risques sont accrus avec les lentilles lorsqu’on nage, utilise un spa ou qu’on prend sa douche avec, car il suffit que de l’eau contaminée par la bactérie se stocke sous les lentilles pour que ça se développe.

Slate.fr

Newsletters

Comment le corps humain gère-t-il un vol d'avion de vingt heures?

Comment le corps humain gère-t-il un vol d'avion de vingt heures?

Des scientifiques vont l'observer pour la première fois.

La santé mentale est aussi un facteur dans le choix d'avoir ou non des enfants

La santé mentale est aussi un facteur dans le choix d'avoir ou non des enfants

Pour les «childfree» qui invoquent des raisons d'ordre psychologique, c'est la double peine: aux injonctions de procréer s'ajoute le tabou des troubles mentaux.

Trop de femmes ont honte des pertes blanches au fond de leur culotte

Trop de femmes ont honte des pertes blanches au fond de leur culotte

Nombreuses sont celles qui, dans un contexte sexuel, vont tout faire pour cacher les sécrétions qui tapissent leurs sous-vêtements. Ce geste n'est pas sans conséquence.

Newsletters