Monde

La Sécurité intérieure des États-Unis reconnaît (enfin) le nationalisme blanc comme une menace terroriste majeure

Temps de lecture : 2 min

Le département avait été créé après les attentats du 11 septembre et s’était axé sur les menaces étrangères.

Des membres du NSM, une organisation néonazie, avec d'autres nationalistes blancs, lors d'un rassemblement à Newnan, dans l'état de Georgie, le 21 avril 2018. 
Des membres du NSM, une organisation néonazie, avec d'autres nationalistes blancs, lors d'un rassemblement à Newnan, dans l'état de Georgie, le 21 avril 2018. 

Alors que les États-Unis ont été frappés en août dernier par un attentat à El Paso qui a fait vingt-deux morts – quatorze Américains et huit Mexicains – le secrétaire par intérim du département de la Sécurité intérieure (DHS) a dévoilé vendredi la nouvelle stratégie du DHS envers la lutte contre le terrorisme. Et il place une attention majeure sur la lutte contre la menace du nationalisme blanc à l’intérieur des frontières des USA, explique Vice News. Une première alors que les USA ont connu quatre attaques terroristes d’extrême-droite depuis un an (à El Paso, Gilroy, Poway et Pittsburgh).

Depuis sa création en 2002, à la suite des attentats du 11 septembre, le DHS a largement axée sa stratégie sur les menaces posées par les groupes étrangers comme l’organisation État Islamique ou Al-Qaïda. Cette nouvelle annonce marque donc un tournant majeur pour la Sécurité intérieure. Kevin McAleenan, le secrétaire par interim, a expliqué que c’est après l’attaque dans la synagogue à Poway, en Californie, qu’il a organisé un sous-comité chargé d’éviter les attaques similaires. À partir de là, le DHS a commencé à élaborer «un cadre stratégique qui s'appuierait sur notre succès face aux organisations étrangères et incorporerait les enseignements tirés», a indiqué McAleenan..

«Les États-Unis sont confrontés à un environnement de menace en constante évolution, à une menace terroriste et à une violence ciblée à l'intérieur de nos frontières, qui est plus diversifiée que jamais depuis les attaques du 11 septembre, a-t-il renchérit. Nous sommes parfaitement conscients de la menace croissante de nos ennemis, aussi bien étrangers que nationaux, qui cherchent à inciter à la violence chez les jeunes de notre pays».

La nouvelle va être «un soulagement» pour les experts en sécurité nationale et en extrémisme, selon Vice. Depuis des années, ils alertent sur la menace des attaques terroristes des nationalistes et suprémacistes blancs. L’administration Trump avait supprimé et démantelé des programmes de la Sécurité intérieure conçus pour lutter contre «l’extrémisme violent», y compris celui d’extrême-droite. Lors d’une audition devant un comité de la Chambre des représentants, des experts avaient souligné que les USA étaient «terriblement mal équipés pour faire face à la menace».

Newsletters

Les midterms de 1918 sont instructives sur le vote en pleine épidémie

Les midterms de 1918 sont instructives sur le vote en pleine épidémie

Malgré la propagation de la grippe espagnole, le président Woodrow Wilson avait insisté pour maintenir les élections.

Le monde d'avant

Le monde d'avant

Le racisme étouffe l'Amérique

Le racisme étouffe l'Amérique

Depuis le meurtre de George Floyd, les États-Unis ont pris feu. Récit, jour après jour, d'un incendie qui ne s'éteindra pas jusqu'à ce que le pays apprenne à se regarder en face.

Newsletters