Culture

Des toilettes en or dérobées dans un palais anglais

Temps de lecture : 2 min

Valeur estimée: 1 million de livres, soit environ 1,1 million d'euros.

Les toilettes dorées de Maurizio Cattelan, au musée Guggenhaim de New York en septembre 2016 | William Edwars / AFP
Les toilettes dorées de Maurizio Cattelan, au musée Guggenhaim de New York en septembre 2016 | William Edwars / AFP

En 2016, le musée Guggenheim de New York proposait America, une oeuvre signée par l'artiste italien Maurizio Cattelan, dont le principe est relativement simple: il s'agit de toilettes en or 18 carats, que les visiteurs et visiteuses du musée pouvaient utiliser librement.

Récemment, l'installation de Cattelan a été déplacée en Angleterre, et plus précisément au Blenheim Palace, situé à Woodstock (dans le comté d'Oxford), possédé par le duc de Marlborough, et connu comme la seule résidence de campagne non royale d'Angleterre à bénéficier du titre de «palais». Elle devait être l'une des pièces maîtresses d'une exposition dont le coup d'envoi a été donné ce jeudi.

Seulement voilà, raconte The Independent: les fameuses toilettes en or viennent d'être dérobées. Alors qu'elles avaient été installées et donc raccordées aux canalisations du palais, elles ont été descellées au petit matin, provoquant un dégât des eaux significatifs, puis embarquées par des cambrioleurs.

Les voleurs avaient lu la presse

C'est une déclaration du lord Edward Spencer-Churchill, frère du duc, qui pourrait avoir donné aux voleurs l'idée de dérober l'oeuvre de Maurizio Cattelan. Le mois dernier, il affirmait au Sunday Times: «Ça ne sera pas simple à voler: tout d'abord, c'est raccordé à la tuyauterie, et deuxièmement, un voleur potentiel ne saura pas qui a utilisé les toilettes en dernier, ni ce que cette personne a mangé. Donc non, je n'ai pas prévu de la surveiller particulièrement». Une déclaration aussi classe que décontractée.

L'interview faisait suite aux propos tenus par certains membres de la famille responsable du site, qui faisaient part de leur inquiétude quant à la faiblesse du dispositif entourant l'exposition en général et America en particulier. Les événements de cette semaine leur auront donné raison.

Inscrivez-vous à la newsletter de SlateInscrivez-vous à la newsletter de Slate

Les autorités ne désespèrent pas de retrouver l'oeuvre avant qu'elle n'atterrisse à tout jamais chez un collectionneur: un homme de 66 ans a été arrêté par la police, qui dispose en outre de quelques éléments sur les véhicules utilisés par les malfaiteurs pour voler les toilettes en or.

Newsletters

Festival de Cannes, jour 4: «Frère et sœur», le bruit et la fureur du vivant

Festival de Cannes, jour 4: «Frère et sœur», le bruit et la fureur du vivant

Le nouveau film d'Arnaud Desplechin est un vertigineux et bouleversant affrontement entre Alice et Louis, qui se haïssent d'amour.

«Ébouriffant·e·s», la BD d'anticipation dont les poils sont les héros

«Ébouriffant·e·s», la BD d'anticipation dont les poils sont les héros

Adeline Rapon et Émilie Gleason imaginent un futur proche dans lequel le poil est si libre qu'on ouvre des salons dans lesquels il est sublimé au lieu d'être ratiboisé.

Festival de Cannes, jour 3: fulgurante plongée dans le labyrinthe des années de plomb

Festival de Cannes, jour 3: fulgurante plongée dans le labyrinthe des années de plomb

Présenté comme une série, «Esterno Notte», de Marco Bellocchio, est un immense film sur les multiples formes de la folie en politique, déployant les ramifications de l'affaire Aldo Moro.

Podcasts Grands Formats Séries
Slate Studio