Monde

En Irak, l'État islamique attache des ceintures d'explosifs sur des vaches

Temps de lecture : 2 min

Ses effectifs ayant été réduits par quatre ans d'affrontements militaires, le groupe terroriste utilise des vaches pour faire des attentats suicides.

La ville de Mosul en Irak ravagée par les affrontements entre État islamique et armée irakienne, le 22 juillet 2019. Zaid AL-OBEIDI / AFP
La ville de Mosul en Irak ravagée par les affrontements entre État islamique et armée irakienne, le 22 juillet 2019. Zaid AL-OBEIDI / AFP

Les résidents du village d'Al Islah en Irak ont récemment remarqué un phénomène étrange: des vaches avec des gilets explosifs. Alors que les deux animaux s'approchaient de plusieurs maisons, les bombes ont été détonnées à distance. Selon le porte-parole de la police de la province, les vaches ont été tuées, les demeures endommagées, mais l'attaque n'a pas fait de blessé.

Manque d'effectifs

Ce mode d'action indique que le groupe terroriste est affaibli par quatre ans de combats contre l'armée irakienne, aidée des forces spéciales américaines. L'État islamique manque d'hommes pour faire des opérations suicide, mais l'utilisation de vaches est quelque peu surprenante. En effet, le New York Times précise qu'en Irak, le prix d'une vache peut atteindre plus de 1.000 euros.

Selon la police de la province de Diyala, ces vaches ont probablement été offertes à l'État islamique par des villages qui soutiennent le mouvement djihadiste. Cette partie du pays a subi des attaques régulières cette année, et l'attentat utilisant des vaches montre la détermination de l'État islamique, qui veut continuer à intimider et à faire sentir sa présence sur le terrain, plusieurs mois après la libération du territoire irakien. En effet, même si le groupe djihadiste a perdu le contrôle de son territoire en Irak, les attaques n'ont pas cessé ces derniers mois.

Inscrivez-vous à la newsletter de SlateInscrivez-vous à la newsletter de Slate

L'utilisation d'animaux pour effectuer des attentats suicides n'est pas un phénomène nouveau. Pendant la guerre en Irak de 2003 à 2009, des membres d'Al-Qaïda avaient placé des bombes dans du bétail mort, et en Afghanistan, des ânes ont été utilisés pour des missions suicide.

Newsletters

Une semaine dans le monde en 7 photos, du 22 au 28 janvier 2022

Une semaine dans le monde en 7 photos, du 22 au 28 janvier 2022

Marée noire au Pérou, menace d'attaque russe en Ukraine et coup d'État au Mali... La semaine du 22 au 28 janvier en images.

La semaine imaginaire de Boris Johnson

La semaine imaginaire de Boris Johnson

Je suis au regret de vous annoncer que quelqu'un a shité dans le ventilo. Je veux dire par là que le monde entier est au courant de nos soirées et qu'en plus, les poulets vont mener l'enquête pour en savoir plus.

Le Français Benjamin Brière, nouvelle victime de la diplomatie des otages de l'Iran

Le Français Benjamin Brière, nouvelle victime de la diplomatie des otages de l'Iran

Accusé d'espionnage et de propagande, le touriste a été condamné à huit ans et huit mois de prison après un an et demi passé dans les geôles iraniennes. En pleines négociations sur le nucléaire, l'Iran accentue sa pression sur les pays occidentaux.

Podcasts Grands Formats Séries
Slate Studio