Santé

Consommez plus de protéines végétales et vous vivrez plus longtemps

Temps de lecture : 2 min

À l'inverse, réduire la consommation de protéines animales pourrait être bénéfique pour la santé.

Plutôt qu'un steak, mangez des brocolis et des épinards. | Gary Sandoz via Unsplash
Plutôt qu'un steak, mangez des brocolis et des épinards. | Gary Sandoz via Unsplash

Selon une étude publiée le 26 août dans le Journal of the American Medical Association, la consommation de protéines végétales plutôt que de protéines animales pourrait prolonger l'espérance de vie. Pendant dix-huit ans, une équipe de recherche a observé 70.696 Japonais·es âgé·es d'environ 55 ans. Chaque participant·e a dû remplir un questionnaire portant sur sa santé et ses habitudes alimentaires. Personne n'avait d'antécédent de cancer ou de maladie cardiovasculaire.

Durant toutes ces années, 12.381 volontaires sont décédé·es. En analysant ces décès au moyen de plusieurs caractéristiques comme l'âge, le sexe, la consommation de tabac, la masse graisseuse, l'activité physique et d'autres données physiques ou comportementales, plusieurs hypothèses sont apparues.

Comparé au cinquième des participant·es qui avait le moins d'apports en protéines végétales, le cinquième qui en consommait le plus avait 27% de risques de moins de mourir d'un problème cardiovasculaire, 28% de moins d'une maladie cardiaque et 28% de moins d'un accident vasculaire cérébral.

Taux de mortalité inférieur

Les scientifiques n'ont cependant pas trouvé de corrélation entre la consommation de protéines animales et la mortalité. Cela vient probablement du régime alimentaire japonais, dans lequel les protéines animales proviennent de poissons et non de viande rouge ou transformée.

De manière générale, les personnes qui consommaient le plus de protéines végétales avaient un taux de mortalité, toutes causes confondues, inférieur de 13% par rapport à celles qui en mangeaient le moins. Ces protéines se retrouvent souvent dans les épinards, les brocolis, les lentilles, le soja ou encore les pois chiches.

«Notre étude suggère que la protéine végétale pourrait avoir des effets bénéfiques sur la santé, indiquent les scientifiques, et que le remplacement de la protéine animale par de la protéine végétale pourrait augmenter l'espérance de vie.»

Newsletters

Voir son psy en période de confinement, c'est possible

Voir son psy en période de confinement, c'est possible

Grâce aux séances à distance le coronavirus ne fait pas obstruction au suivi psychologique en ces temps où l'anxiété peut s'intensifier et l'isolement déstabiliser.

Le coronavirus crée-t-il une forme inédite d'anxiété?

Le coronavirus crée-t-il une forme inédite d'anxiété?

Si l'angoisse est utile à certaines personnes pour anticiper le danger à venir, elle laisse d'autres dans un état de sidération.

Israël va fabriquer des masques pour les barbus

Israël va fabriquer des masques pour les barbus

En pleine pandémie de Covid-19, le gouvernement israélien ne néglige aucun détail, même pas la barbe des citoyens.

Newsletters