Société

La police écossaise arrête une partie de cache-cache dans un Ikea

Temps de lecture : 2 min

Des milliers de personnes s'étaient inscrites pour participer.

L'enseigne suédoise est régulièrement la cible de ce genre de jeux. | mastrminda via Pixabay
L'enseigne suédoise est régulièrement la cible de ce genre de jeux. | mastrminda via Pixabay

Connus pour leur immensité, les magasins Ikea se révèlent être un terrain de jeu idéal pour une partie de cache-cache. Samedi 31 août à Glasgow, la police écossaise a été forcée d'intervenir dans une des enseignes après avoir été alertée de l'organisation d'une partie non autorisée.

La direction du magasin a repéré un événement organisé sur Facebook rassemblant plus de 3.000 personnes. Face à cette menace, la police a envoyé cinq de ses agents pour dissuader les éléments les plus courageux. La présence des forces de l'ordre a alerté les réseaux sociaux et en a convaincu beaucoup d'annuler la partie.

Malgré cela, tout au long de l'après-midi, des groupes de jeunes plus intéressé·es par le jeu que par l'ameublement ont été refoulé·es. Un internaute prévenait que «ils arrêtent tous ceux qui ont l'air d'être là pour une partie de cache-cache».

Une pratique connue

Depuis 2014, Ikea est la cible d'événements similaires. Aux Pays-Bas, 32.000 personnes s'étaient inscrites sur Facebook pour disputer une partie. La chaîne suédoise avait même organisé son propre cache-cache pour surfer sur cette tendance en toute légalité.

Mais, débordé par le succès de cette initiative qui s'est popularisée à travers l'Europe, le géant du meuble avait interdit une bonne fois pour toutes ce genre de rassemblement.

«Même si nous apprécions que certaines personnes se plaisent à jouer à des jeux dans nos magasins, nous n'autorisons pas ce genre d'activité pour assurer un environnement sécurisé et une visite paisible à nos clients», a réagi Rob Cooper, directeur du magasin Ikea de Glasgow.

Une porte-parole de la police a déclaré qu'il n'y a eu «aucun problème» à gérer les participant·es jusqu'à la fermeture à 20 heures.

Newsletters

Le monde n'est pas habitué aux voyageuses noires

Le monde n'est pas habitué aux voyageuses noires

Cette dernière décennie a démocratisé la manière de voyager, notamment pour les femmes. Pourtant, les Noires sont encore sur le carreau, malgré une meilleure représentation.

Pour éviter le burn-out, les jeunes généralistes repensent leurs conditions de travail

Pour éviter le burn-out, les jeunes généralistes repensent leurs conditions de travail

Le corps médical n'est pas à l'abri du syndrome d'épuisement professionnel, bien au contraire. Sensibilisée au sujet, la nouvelle génération de médecins tente de se démarquer des précédentes.

Isaac, 33 ans: «La pénétration, ce n'est pas si important»

Isaac, 33 ans: «La pénétration, ce n'est pas si important»

En amour, il y a toujours une première et une dernière fois. Et entre les deux, un chemin qui témoigne de l'évolution de nos vies. ...

Newsletters