Monde

Une majorité de Britanniques pour une interdiction de la burqa

Temps de lecture : 2 min

57% des Britanniques seraient favorables à une interdiction du port de la burqa, selon une étude Harris publiée le 2 mars dans le Financial Times.

Le quotidien mentionne également la France, où certains sondages ont montré un taux de soutien de 70%. 65% des Espagnols et 63% des Italiens sont également pour une telle mesure, contre seulement 33% des Américains.

La Grande-Bretagne se trouve donc parmi les pays les plus réticents à une loi, même si cette position perd du terrain au fil des ans, comme l'explique dans l'article Patrick Weil, professeur à la Sorbonne et spécialiste de l'histoire sociale: «Cela reflète la préoccupation croissante qu'ont les gens concernant ce problème dans certaines parties de l'Europe.»

9% des Britanniques interrogés ont exprimé leur soutien à une interdiction générale de tous les signes religieux. Ils sont 60% à se réjouir de l'installation dans les aéroports des scanners corporels.

Vous souhaitez proposer un lien complémentaire sur ce sujet ou sur tout autre sujet d'actualité? Envoyez-le à infos @ slate.fr

Image de une: dans un supermarché. Reuters/Stringer France.

Slate.fr

Newsletters

Paris et Ankara dans un bras de fer sur le Kurdistan syrien

Paris et Ankara dans un bras de fer sur le Kurdistan syrien

La tension est montée d’un cran entre Ankara et Paris, à l’ombre du déploiement de forces spéciales françaises dans le Rojava et de l’appui diplomatique peu équivoque au projet d’autonomie territoriale kurde en Syrie.

Des manuscrits de Tombouctou, sauvés des mains des djihadistes, exposés à New Delhi

Des manuscrits de Tombouctou, sauvés des mains des djihadistes, exposés à New Delhi

Vingt-cinq textes vieux de plusieurs siècles ont été transportés depuis le Mali, après avoir été cachés durant l'occupation djihadiste de Tombouctou, entre 2012 et 2013.

En Ouganda, une pénurie de médicaments met en danger les personnes séropositives (mais pas seulement)

En Ouganda, une pénurie de médicaments met en danger les personnes séropositives (mais pas seulement)

Depuis le début de l'année, le pays n'est plus approvisionné en Septrin, un traitement antirétroviral administré notamment aux personnes atteintes du Sida.

Newsletters