Culture

Les artistes ne vendent plus de CD... sauf Taylor Swift

Temps de lecture : 2 min

Les chiffres sont hallucinants. Mais tout s'explique.

Image tirée du clip «Lover» de Taylor Swift | capture d'écran Youtube
Image tirée du clip «Lover» de Taylor Swift | capture d'écran Youtube

Le septième album de Taylor Swift, Lover, a débarqué le 23 août dans les bacs. Oui, dans les bacs: ce lieu commun de plus en plus désuet reste tout à fait approprié en ce qui concerne la chanteuse. Un article publié par le site Quartz démontre en effet que si les ventes de CD sont en chute libre au profit du streaming, elle constitue une exception notable en la matière.

Quartz rappelle que le streaming représente désormais 80% de la consommation de musique, contre 54% il y a deux ans. Si le marché du vinyle survit en raison d'un retour en grâce plein de nostalgie, les ventes de disques et de cassettes continuent à dégringoler.

C'est bien simple: en matière de ventes de CD, chaque album de Taylor Swift sorti depuis 2010 a terminé parmi les trois disques les plus vendus de l'année. Les infographies présentées par Quartz sont édifiantes. Par exemple, en 2012, l'album Red a terminé deuxième au classement des ventes de disques (2,24 millions vendus), certes largement devancé par le 25 d'Adele (3,37 millions), mais très loin devant la médaille de bronze et son 1,05 million de disques écoulés.

En 2014, l'album 1989 a fait jeu égal avec la bande originale de La Reine des neiges (2,23 millions contre 2,26), le numéro 3 n'ayant vendu «que» 740.000 exemplaires. En 2017, l'album Reputation terminait premier du classement (avec 1,04 million de CD vendus, petit score témoignant de la chute vertigineuse des formats physiques), soit plus du double de son dauphin.

Des ratios stupéfiants

À ce stade, on pourrait imaginer que Taylor Swift est simplement l'artiste la plus populaire de la décennie et qu'elle écrase littéralement le reste de la scène musicale internationale. Mais pas du tout: si son succès est évidemment incontestable, c'est réellement par ses performances en matière de ventes de disques que l'artiste se distingue.

Pour le démontrer, Quartz fournit le classement des dix artistes ayant réalisé le plus de profit en 2017. Quatrième du top, Swift est de loin l'artiste ayant vendu le plus d'albums: 2,2 millions de disques écoulés cette année-là, tous albums confondus, le deuxième étant Ed Sheeran avec 1,3 million. En revanche, elle est avant-dernière du top ten au niveau des écoutes en streaming: 1,3 million de titres joués, c'est énorme, mais c'est peu face aux 5,9 millions d'écoutes de Drake, le leader du classement.

Le calcul du ratio est encore plus parlant: pour 100.000 titres streamés, Taylor Swift vend 169,3 albums. Ce score est de 10,4 pour Drake ou de 32,9 pour Kendrick Lamar.

Swift étant la chouchoute du jeune public, on aurait pu au contraire s'attendre à ce qu'elle cartonne tout particulièrement en streaming. Mais Quartz explique que la stratégie de la chanteuse a été au contraire de se tenir à distance des plateformes de streaming afin de continuer à privilégier le CD, tout en pointant du doigt Spotify et compagnie pour le caractère insuffisant des rémunérations versées aux artistes.

Obliger les fans à acheter des disques

L'article va plus loin en expliquant que les fans de la chanteuse se sentent obligé·es d'acheter ses disques afin d'avoir l'assurance d'obtenir des places pour ses concerts. Swift collabore en effet avec la plateforme Verfieid Fans de Ticketmaster, qui a mis en place un système permettant de s'assurer que les tickets sont vendus à des personnes réellement désireuses de les utiliser, et non à des revendeurs et revendeuses en puissance.

Le système analyse vos données personnelles afin de déterminer si vous avez acheté les albums ou visionné les vidéos de Taylor Swift, et permet même aux plus grand·es fans d'obtenir des prix réduits. Selon le Financial Times, cette stratégie aurait permis à l'artiste de gagner 50 millions de dollars supplémentaires.

Swift prépare sa mutation. Après s'être ouvertement opposée à Spotify, elle collabore désormais avec la plateforme, qui proposera même des contenus exclusifs autour de l'album Lover. Parce que les ventes de CD continuent à s'étioler malgré les exceptions, il est prudent de s'en éloigner peu à peu...

Newsletters

Programme

Programme

«Les Enfants d'Isadora» ou le cinéma qui danse

«Les Enfants d'Isadora» ou le cinéma qui danse

Autour d'un solo composé par Isadora Duncan il y a un siècle, le film de Damien Manivel déploie au présent un très bel ensemble d'émotions dont la quête de beauté illumine le quotidien.

En Chine, Macron a joué la carte du soft power

En Chine, Macron a joué la carte du soft power

Entouré de personnalités du monde artistique, le président a profité de son séjour à Shanghai puis Pékin pour concrétiser un certain nombre de partenariats entre institutions françaises et chinoises.

Newsletters