Monde

Le Népal entre en guerre contre le plastique sur l'Everest

Temps de lecture : 2 min

Chaque année, les 150.000 touristes de passage sur le toit du monde laissent dans leur sillage des monceaux de déchets.

En mai 2019, le gouvernement népalais a lancé un large plan de nettoyage de l'Everest. | Prakash Mathema / AFP
En mai 2019, le gouvernement népalais a lancé un large plan de nettoyage de l'Everest. | Prakash Mathema / AFP

Même sur l'Everest, l'impact environnemental du tourisme de masse se fait sérieusement sentir. Plusieurs études montrent que de plus en plus de plastiques, notamment des microplastiques, se retrouvent sur les sommets.

En mai 2019, une équipe de quatorze bénévoles a ramassé près de trois tonnes de détritus dans les montagnes népalaises, dont des bouteilles, du matériel d'escalade et des canettes.

Le gouvernement local a décidé de réagir: certaines bouteilles en plastique et les plastiques à usage unique de moins de 30 microns d'épaisseur (soit 0,03 mm) seront interdits dans la région de Khumbu à compter de janvier 2020.

Limiter l'impact

La mesure vise à réduire la quantité de déchets abandonnés lors des randonnées dans les villages et les campements de la région, visitée chaque année par près de 150.000 touristes.

Si les bouteilles d'eau en plastique plus épaisses restent autorisées, c'est parce que les alternatives sont encore trop rares.

«Nous consultons toutes les parties concernées pour trouver des solutions [...]. Nous allons y arriver», a promis Ganesh Ghimire, directeur administratif de la municipalité rurale de Khumbu Pasanglhamu, auprès de CNN.

Ces nouvelles recommandations, toujours à l'étude, devront être mises en œuvre d'ici la fin de l'année, avant la saison d'escalade du printemps, qui débute en mai 2020.

En 1999, le gouvernement népalais avait déja tenté de mettre en place un règlement visant à la conservation des espaces montagneux –sans succès. À l'époque, aucune sanction n'avait été prévue à l'encontre des touristes en faute; désormais, il y en aura.

Newsletters

En Chine, un village bouclé à cause de la peste

En Chine, un village bouclé à cause de la peste

C'est le deuxième cas de la maladie dans le pays cette année, et le premier décès.

«Le Liban c'est la famille de la France»

«Le Liban c'est la famille de la France»

Pour témoigner de son soutien, Emmanuel Macron s'est rendu à la capitale à la suite de l'explosion dramatique qui l'a secouée. Il en faudra certainement davantage au peuple libanais pour se relever.

Les États-Unis connaîtront-ils le destin de la république de Weimar?

Les États-Unis connaîtront-ils le destin de la république de Weimar?

Identification d'un ennemi extérieur, repli identitaire, patriotisme émotionnel... sont souvent à l'origine du déclenchement d'une guerre.

Newsletters