Économie

Des milliards sous conditions pour l'automobile française

Temps de lecture : 2 min

Nissan supprime 20.000 postes

C’était prévisible depuis l’interview télévisée de Nicolas Sarkozy jeudi dernier, c’est confirmé lundi: l’Etat va injecter beaucoup d’argent dans le secteur de l’automobile français dans un contexte mondial très morose. 6,5 milliards vont être ainsi prêtés à PSA Peugeot Citroën et à Renault pour «financer leur effort d’innovation», note Le Monde.

Ces aides viennent s’ajouter à la prime à la casse déjà mise en place et au premier milliard d’aides destinées à favoriser l’emprunt et l’achat de véhicules. Selon Le Monde, Nicolas Sarkozy conditionne «l'aide de l'Etat à un engagement de Renault et PSA à ne pas fermer d'usine en France, à ne pas licencier et enfin à ne pas délocaliser la production à l'étranger de voiture vendue en France.»

Le même jour, Carlos Ghosn, patron de Renault et de Nissan, a annoncé que Nissan allait supprimer 20.000 emplois. Le constructeur japonais a subi une perte de 849 millions d’euros au troisième trimestre 2008. L'entreprise est principalement victime de l’effondrement du marché américain et de l'envolée de la valeur du yen.

Lire aussi sur le blog Engrenages, le témoignage d'un ouvrier de Renault au chômage partiel.

(Photo capture d'écran de la gamme de Renault, site internet.)

Inscrivez-vous à la newsletter de SlateInscrivez-vous à la newsletter de Slate

Vous souhaitez proposer un autre lien que vous jugez plus pertinent ou complémentaire? Envoyez-le à infos @ slate.fr

En savoir plus:

Newsletters

Pouvoir d'achat

Pouvoir d'achat

La voiture électrique n'est pas à elle seule LA solution

La voiture électrique n'est pas à elle seule LA solution

Incontestablement, la voiture du futur doit être électrique. Mais la disparition du moteur thermique suffira-t-elle à résoudre tous les problèmes? À quel rythme doit se faire la substitution? La polémique continue.

Pommes de terre, huile, lait: l'Algérie hantée par les pénuries

Pommes de terre, huile, lait: l'Algérie hantée par les pénuries

Alors que les denrées alimentaires de base se font de plus en plus rares, le gouvernement algérien multiplie les mesures drastiques pour tenter de stopper l'hémorragie.

Podcasts Grands Formats Séries
Slate Studio