Société

Un homme recherché pour pédophilie se cachait sous terre depuis trois ans

Temps de lecture : 2 min

Il avait pris plusieurs mois à creuser un abri pour se cacher.

Le criminel a préféré vivre sous terre qu'en prison. | Trevor Brown via Unsplash
Le criminel a préféré vivre sous terre qu'en prison. | Trevor Brown via Unsplash

Cela faisait trois ans que la police du Wisconsin était à la recherche de Jeremiah Button. Accusé d’agression sexuelle sur mineur, d'inceste et de détention de pédo-pornographie, il s’était évanoui dans la nature en février 2016, deux semaines avant son procès.

Deux ans après sa disparition, lors d’une partie de chasse, Thomas Nelson parcourt un sentier proche du petit village forestier de Ringle. Non loin du sentier, sous un épais buisson, il remarque par hasard une porte en bois à flanc de coline, qui donne visiblement sous la terre.

Le chasseur poursuit son chemin mais le souvenir de cette porte perdue dans la forêt le taraude. Plusieurs mois plus tard, il retourne sur ses pas pour en avoir le coeur net. Il entrouvre la porte et aperçoit des conserves. Il passe donc la porte et tombe sur un homme endormi au milieu de piles de bric-à-brac.

Quelques heures plus tard, alors que la police est arrivée sur les lieux, l’homme endormi admet qu’il est Jeremiah Button, le présumé pédophile en cavale depuis trois ans. Libéré sous caution en 2016 en attendant son procès, il explique avoir mis à profit ses 18 mois de liberté pour construire son bunker secret.

Panneaux solaires et décharge publique

D’après Button, son bunker était à cet endroit afin d’éviter les zones trop peuplées mais suffisament proche d’une décharge, où il pouvait aller se ravitailler. D’après Jeff Stefonek, un lieutenant de la police locale, Button avait disposé des panneaux solaires au sommet de son abri, afin d’alimenter des batteries de voitures, elles-même reliées à une télévision et des lampes LED.

«Il ne faisait pas que survivre, il faisait prospérer son refuge grâce à tout ce qu’il trouvait», explique Stefonek à WSAW TV. À l’origine moitié moins grand, Button creusait ses murs au fur et à mesure qu’il ramenait des objets de la décharge: ordinateur, radio, etc.

Ses seules interactions humaines durant toutes ces années se résumaient à se faire passer pour un promeneur lors de ses occasionnelles rencontres sur le chemin de la décharge. Button est désormais enfermé avec une caution de 100.000 dollars et sera jugé pour pédophilie mi-septembre.

Slate.fr

Newsletters

Comment des enfants syriens ont sauvé un village allemand

Comment des enfants syriens ont sauvé un village allemand

Quatre ans après l'arrivée de réfugié·es, le village de Golzow a changé pour le mieux.

Les autorités doivent recommander l'ombrelle pour se protéger du soleil

Les autorités doivent recommander l'ombrelle pour se protéger du soleil

Foin des crèmes solaires, casquettes et autres protections limitées: pour se protéger des UV, cet objet oublié est la panacée.

Les identités sont fluides, et la France n'échappe pas à la règle

Les identités sont fluides, et la France n'échappe pas à la règle

Le président Macron semble céder à la démagogie ambiante en instrumentalisant le thème de l'immigration.

Newsletters