Société

L’Oregon pourrait légaliser les champignons thérapeutiques

Temps de lecture : 2 min

Les effets bénéfiques des psychotropes sur la santé mentale sont de plus en plus étudiés.

Les hallucinogènes pourrait servir à lutter contre la dépression. | Presetbase via Unsplash
Les hallucinogènes pourrait servir à lutter contre la dépression. | Presetbase via Unsplash

L’Oregon, grand État du nord-ouest des États-Unis, a souvent été précurseur dans la législation sur les drogues. Dès 1973, c’est le tout premier État à décriminaliser la possession de petites quantités de cannabis. En 2014, il faisait partie des premiers territoires à légaliser son usage récréatif.

Après le cannabis, une autre substance longtemps prohibée pourrait elle aussi devenir légale: les champignons hallucinogènes. En mai, la ville de Denver, au Texas, a dépénalisé leur possession, usage et culture. L’Oregon l’avait devancé en mettant au vote pour 2020 une proposition similaire.

Mais l’État ira peut-être même plus loin. Le bureau du procureur général de l’Oregon a enregistré une pétition demandant la légalisation de la psilocybine, la substance psychoactive contenue dans les «champis», en tant que médicament.

Médicament contre la maladie

Pour l’instant, les habitant·es de l’Oregon ne sont pas garanti·es de voter sur le sujet en 2020. Pour cela, il faudrait que la pétition soit jugée constitutionnelle et conforme aux procédures. Toutes les contestations doivent arriver avant le 21 aout. Cette étape passée, il faudra atteindre les 110.000 signatures.

Rien n’est donc certain, mais cette pétition va dans le sens d’un encadrement de la prise de psychotropes dans un cadre médical. Le vote porterait sur la création de dispensaires qui permettraient à leurs client·es de consommer des champignons sous la supervision de professionnel·les.

Cela impliquerait aussi la création d’une nouvelle branche de l’autorité de santé Oregonaise afin de contrôler la production, la livraison et l’administration de psilocybine. Cette évolution irait dans le sens d’études qui suggèrent que cette molécule pourrait notamment être efficace pour combattre les dépressions sévères.

Newsletters

Les difficiles questions du logement quand on est victime de violences conjugales

Les difficiles questions du logement quand on est victime de violences conjugales

Avec l’histoire de trois personnes, l’association Solidarité femmes explique en vidéos les démarches à effectuer pour garder son domicile, le quitter ou se reloger quand on est victime de violences conjugales.

Savez-vous vraiment ce que veut dire «je t'aime» pour votre partenaire?

Savez-vous vraiment ce que veut dire «je t'aime» pour votre partenaire?

Cette expression peut vouloir dire tellement de choses qu'on ne sait pas vraiment ce qu'elle signifie faute de demander.

Débat et name checking

Débat et name checking

Podcasts Grands Formats Séries
Slate Studio